Voile Damien Seguin Paralympiques
Le navigateur Damien Seguin sera le porte-drapeau de l'équipe paralympique | FRED TANNEAU / AFP

Le navigateur Damien Seguin, porte-drapeau de l'équipe de France paralympiques

Publié le , modifié le

Le navigateur Damien Seguin sera le porte-drapeau de l'équipe paralympique qui représentera la France aux Jeux de Londres en septembre. Né sans main gauche, Seguin, 32 ans, a terminé deuxième de la dernière Transat (en double) Jacques-Vabre et fondé l'association "Des pieds et des mains" destinée à favoriser l'accès des handicapés aux sports nautiques.

Professeur de sport, Damien Seguin a également remporté trois titres mondiaux, une  médaille d'argent aux Jeux paralympiques de Pékin en 2008 et une médaille d'or  à Athènes en 2004. Le jeune homme a dit "sa fierté immense de porter ce drapeau" et de mener  la délégation tricolore, composée de 154 athlètes handicapés et dix guides  valides (gardien de but, pilotes tandem en cyclisme...). Les Jeux paralympiques sont l'occasion de "faire évoluer les mentalités" sur le handicap, a ajouté le sportif, qui a qualifié le handisport "de sport de  combat".

Ces sportifs sont "une motivation pour les jeunes", a commenté la ministre  des Sports Valérie Fourneyron, appelant à faciliter "l'accès au sport pour  tous". Elle a promis une "enveloppe" financière destinée à aider les sportifs  handicapés à acquérir du matériel parfois coûteux, comme les fauteuils, via le Centre national pour le développement du sport (CNDS).

Seguin "forcera le respect de celui qui a trouvé à travers le sport le  moyen de revaloriser un rapport parfois douloureux à son corps", a déclaré pour sa part la ministre déléguée aux Personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti,  tout en regrettant que l'équipe de France ne compte que 51 femmes. Mme Carlotti a promis "un recensement précis des sites (sportifs) déjà  accessibles et des sites devant faire l'objet de travaux de mise aux normes  avant l'échéance de 2015", date à laquelle les bâtiments recevant du public  devront être accessibles.

AFP