Mandy François-Elie
La joie de la Française Mandy François-Elie sur 100m | AFP - ADRIAN DENNIS

La Française Mandy François-Elie remporte l'or du 100 m T37

Publié le , modifié le

La Française Mandy François-Elie a été sacrée championne paralympique du 100m dans la catégorie T37, en 14"8, devant la Namibienne Johanna Benson (14.23) et la Tunisienne Neda Bahi (14.36). Sa compatriote Marie-Amélie Le Fur l'a imitée dans la soirée dans la catégorie T44 en 13"26, montant pour la deuxième fois de la journée sur le podium après le bronze en saut en longueur. La France décroche 9 médailles en ce dimanche.

C'était la journée du sprint tricolore. Et un peu celle des filles. Mandy François-Elie, Martiniquaise de 22 ans, hémiplégique, a parcouru la ligne droite du 100m (catégorie T37) en 14"8, devançant la Namibienne Johanna Benson (14.23) et la Tunisienne Neda  Bahi (14.36) pour s'emparer de l'or. Ce premier sacre en athlétisme a été suivi par un deuxième, oeuvre de Marie-Amélie Le Fur (catégorie T44). La Poitevine a connu une journée extraordinaire, en remportant la médaille de bronze dans la journée lors de l'épreuve du saut en longueur (F42/44), avant de se parer d'or dans la soirée londonienne. Lors de cette  épreuve de la longueur, l'Australienne Kelly Cartwright, 23 ans, a battu un record du monde, à  4,38 m et 1030 points, pour décrocher l'or, devant la Britannique Stef Reid  (argent). Pour l'athlète française de 23 ans, ce dimanche 2 septembre 2012 restera sans nul doute l'une de ses plus belles journées, avec ces deux médailles.

Voir la video

Quelques minutes plus tôt, Tony Falelavaki s'était ainsi adjugé l'argent du  javelot (cat. F44) grâce à un jet à 58,21 m, tout proche du vainqueur, le  Chinois Gao Mingjie (58,53 m). Les pongistes dames se sont elles aussi distinguées, en glanant l'argent  grâce à Thu Kamkasomphou (classe 5) et le bronze par Isabelle Lafaye-Marziou  (classe 1-2). L'argent est toutefois une petite déception pour Thu Kamkasomphou, double  tenante du titre. Elle a échoué en finale face à la Chinoise Mao Jingdian,  victorieuse en quatre sets (11-2, 11-4, 12-14, 11-5). Lafaye-Marziou a, elle, battu dans le match pour la médaille de bronze la  Russe Nadezda Pushpasheva 3 sets à 2. En revanche, Grégory Rosec (classe 5) a perdu contre le Sud-Coréen Jung  Eun-chang en match pour le bronze (11-9, 11-7, 13-11).

Pluie de médailles tricolores

Voir la video

Pistorius détrôné

La délégation française avait empoché plus tôt dans la journée deux médailles en plus de celle de Marie-Amélie Le Fur: deux en argent en aviron. En aviron, Nathalie Benoit (skiff) ainsi que le duo Perle Bouge - Stéphane  Tardieu (deux de couple mixte) ont décroché une médaille d'argent. Au total la France a décroché 16 médailles depuis le début des  Paralympiques : 4 en or, 7 en argent et 5 en bronze.

La sensation du jour est venu du 200m masculin, au terme duquel Oscar Pistorius n'a pas remporté la médaille d'or. Après avoir battu le record du monde hier, le Sud-Africain a été devancé de 7 dixièmes par le Brésilien Alan Oilveira. Devenu le premier double amputé à participer aux JO le mois dernier,  Pistorius a couru en 21 sec 52, coiffé au poteau par le Brésilien (21.45).  L'Américain Blake Leeper est arrivé troisième (22.46). Réagissant à cette deuxième place, le Sud-Africain a mis en cause les lames  utilisées par certains de ses concurrents, qu'il juge trop longues. "Je ne veux rien enlever à la performance d'Alan, c'est un grand athlète,  mais ces gars sont beaucoup plus grands (à cause de leurs prothèses, ndlr),  vous ne pouvez pas rivaliser avec la longueur de leurs enjambées", a-t-il  argué, après sa course. "Vous avez vu comme il est revenu de loin. Nous ne sommes pas face à une  course équitable. J'ai fait de mon mieux", a-t-il encore ajouté. Il s'agissait du premier des trois titres que défend le champion à Londres  (100, 200 et 400 m).

AFP