Jessica Ennis
La championne olympique de l'heptathlon, Jessica Ennis, lors de la parade dans les rues de Londres | REUTERS

La fête jusqu'au bout à Londres

Publié le , modifié le

Londres a fêté jusqu'au bout les sportifs. Les stades, remplis durant les Jeux Olympiques, l'ont également été durant les Paralympiques. Avec 2.7 millions de tickets vendus pour cette quinzaine, un record a été battu. Et les athlètes britanniques des deux événements sont ensemble, ce lundi après-midi, pour défiler sur le Mall.

Les Paralympiques  de Londres, considérée comme le berceau du mouvement  paralympique, ont connu une affluence record avec 2,7 millions de tickets  vendus et des tribunes pleines à craquer, sans compter une audience médiatique  inédite. Ils ont également été retransmis dans "plus de cent pays", du jamais vu  selon le Locog, le Comité d'organisation. Pour Sebastian Coe, ces Jeux ont "contribué à changer de  façon révolutionnaire le regard du public" sur le handicap. A Rio, ce mouvement se poursuivra-t-il ? Oscar Pistorius, participant aux JO comme aux Paralympiques, estime que la cause a avancé: "Je pense que la perception du handisport a changé chez tout le monde".

L'enthousiasme était partagé du côté du Comité paralympique: "Je suis au septième ciel, parfois même au huitième ou au neuvième", s'est quant à lui réjoui Philip Craven, président du Comité International Paralympique. "Quand tout est à sa place, ça donne quelque chose de grandiose et c'est ce que nous avons eu. Ces Jeux ont été vraiment uniques, et sans nul doute (...) les meilleurs  jamais organisés".

Les athlètes britanniques encore à l'honneur

La presse britannique s'est félicitée elle aussi de cet "été de rêve", avec  le "sans-faute" de l'organisation des JO début août, puis à partir du 29, les  Paralympiques  "les plus réussis" de l'histoire. Les Londoniens ont donné une nouvelle preuve de leur enthousiasme pour les  prouesses des athlètes handicapés, en se massant par milliers dans la matinée  dans les rues de Londres pour assister aux quatre marathons, dont l'un  (fauteuils roulants) remporté par le Britannique David Weir. Son titre a conforté la troisième position de son pays au tableau final  avec 120 médailles dont 34 d'or, derrière la Russie (102, 36 d'or) et surtout  la Chine qui a écrasé la compétition (231 médailles, dont 95 d'or).

L'Union Jack a encore connu une quinzaine prolifique et festive, conclue lundi par un défilé des quelques 700 athlètes britanniques ayant participé à l'un des deux événements de l'été. Tous ensemble. "Cet été, notre superbe ville a accueilli un incroyable spectacle sportif,  et des milliers de personnes veulent fêter les performances de nos athlètes en  venant au défilé", a déclaré le maire de Londres, Boris Johnson. Le Mall, la majestueuse allée qui remonte jusqu'au palais de Buckingham,  était réservé aux personnes munies d'un billet et aux personnes qui ont  "contribué de façon inestimable aux Jeux et au succès de nos athlètes", a  expliqué la mairie de Londres.

Une parade sur le Mall

Parmi elles figurent notamment 14.000  volontaires, mais aussi des entraîneurs, amis et parents des athlètes, ou  encore écoliers de tous les arrondissements de Londres. Un défilé aérien, partant du stade olympique avant de survoler le Mall  une minute plus tôt, conclura la "parade de la meilleure équipe". L'avion  utilisé pour ramener la flamme olympique de Grèce au Royaume-Uni, un Airbus  A319 de British Airways, sur lequel sera écrit "Thank You" (Merci) se joindra à  la parade des Red Arrows, l'équipe acrobatique de la Royal Air Force.

Dans quatre ans, les Jeux Paralympiques seront à Rio. Le défi sera majeur pour les Brésiliens, qui veulent "mettre la barre plus haut".

AFP