Quatrième médaille d'or pour Marie Bochet
Quatrième médaille d'or pour Marie Bochet | AFP

Jeux Paralympiques : la France termine avec 20 médailles grâce au ski de fond et à Marie Bochet

Publié le , modifié le

Grâce au sacre de l'équipe de France de relais en ski de fond puis de Marie Bochet lors du slalom, la France conclut ses Jeux Paralympiques avec deux nouvelles médailles, les 19 et 20e de cette édition. Au tableau des médailles, les Bleus terminent quatrièmes.

Les nuits passent et se ressemblent pour l'équipe de France, c'est-à-dire qu'elles finissent pratiquement toutes par une nouvelle moisson de médailles. Cette dernière nuit n'a pas échappé à la règle, deux nouvelles médailles venant s'ajouter au palmarès des Bleus à PyeongChang. 

Le ski de fond a d'abord donné le ton, le relais composé de Benjamin Daviet, Anthony Chalençon, Simon Valverde, Thomas Clarion et Antoine Bollet dominant l'épreuve du 4x2,5 km, et remportant l'or devant la Norvège. 

Le sacre des Bleus en ski de fond

Marie Bochet, la reine de ces Jeux, a elle aussi réussi sa sortie en décrochant une nouvelle médaille d'or, sur le slalom dames (catégorie debout). Sans concurrence, la Française a survolé la course entre les piquets, signant le meilleur temps des deux manches (1'55"46) et s'imposant avec plus de... 4 secondes sur la Canadienne Mollie Jepsen, médaillée d'argent (1'59"59). L'Allemande Andrea Rothfus complète le podium.

La course de Marie Bochet

Avec quatre titres (descente, super-G, slalom géant, slalom) en cinq courses disputées dans la montagne sud-coréenne, la skieuse de Chambéry égale sa moisson de Sotchi en 2014, déjà exceptionnelle, où elle avait remporté quatre titres (descente, super-G, slalom géant, super combiné). Marie Bochet conforte son statut de sportive française la plus titrée aux Jeux paralympiques hivernaux, avec huit médailles d'or. Fou tout simplement, comme ces Jeux Paralympiques pour les Bleus qui terminent avec 20 médailles (7 en or, 8 en argent, 5 en bronze), record de Sotchi (12) pulvérisé.
 

Marie Bochet : "Je termine de la plus belle des manières"

Mathieu Aellen