Fabien Lamirault
Doublé médaillé de bronze en 2012, le pongiste Fabien Lamirault a remporté le titre paralympique à Rio, c'est la 4e médaille d'or pour la France | © Pervillé - France Paralympique

Jeux Paralympiques: Fabien Lamirault prend l'or !

Publié le , modifié le

Doublé médaillé de bronze en 2012, le pongiste Fabien Lamirault a remporté le titre paralympique à Rio, en battant en finale le Polonais Rafal Czuper trois sets à un (11-6, 5-11, 11-8, 11-9). Déjà champion d'Europe et Champion du monde, le premier athlète handisport en contrat avec la police nationale vient d'offrir à la France sa quatrième médaille d'or lors des ces Jeux Paralympiques. Au total, la délégation tricolore compte à présent 12 breloques.

Victime à 17 ans d'un accident de la route qui le rend paraplégique, Fabien qui était un grand sportif avant ce drame, décide de se lancer dans le tennis de table en fauteuil. "Je ne me voyais pas faire du sport après l'accident. Je me suis lancé dans le ping parce que c'est assez simple, il y a des tables un peu partout dans les centres de rééducation. Je n'avais pas forcément de prétentions à l'époque, mais ça m'a plu, les résultats sont tombés et j'ai continué", a-t-il raconté. Et depuis 2003, date de sa première compétition officielle en Sicile, il n'a cessé de progresser. Après avoir raté les Jeux de Pékin en raison d'un problème de classification de son handicap, il se retrouve à Londres avec les crocs. Il revient d'Angleterre avec deux breloques autour du cou, l'une en bronze (individuel), l'autre en argent (par équipes). Il ne lui manquait que l'or, et c'est désormais chose faite.

Entouré de sa femme et de ses trois enfants, comme il y a quatre ans, Fabien Lamirault vient d'apporter la quatrième médaille d'or à la délégation française, une fierté à plus d'un titre pour celui qui représente la police nationale depuis 2012. C'est en effet à cette époque que la direction générale de la Police nationale lui propose un contrat image. Grâce à cet accord, il peut se préparer dans de bonnes conditions pour les différentes compétitions. "Cela me permet de vivre pour mon sport, de promouvoir le handisport, et d’associer mon image à celle de la Police. Je suis ravi de faire partie de ce projet. Un handicapé qui se lie avec la Police, voilà une association qui permet de faire tomber beaucoup d’a priori !", dit-il sur le site du Ministère de l'Intérieur, qui ne peut que se réjouir d'une telle performance.

Romain Bonte