Yohann Diniz
Yohann Diniz | AFP - Franck Fife

Yohann Diniz marche à Londres

Publié le , modifié le

Le champion de France 2012 du 10 000 m marche postule aujourd’hui clairement à un podium sur le 50 km des Jeux. Même si le côté aléatoire de sa discipline, où la fatigue et les disqualifications peuvent influencer le résultat, ne lui garantit rien.

Yohann Diniz a une revanche à prendre avec les Jeux Olympiques après avoir quitté le 50 km marche de Pékin sur abandon. Depuis, le Rémois a battu le record du monde de la distance sur piste. Déjà médaillé aux championnats du monde et d’Europe, son objectif sera de compléter sa collection de médailles.

"Mon plus grand défi sportif"

Le Champenois licencié au club EFSRA (Entente Family Stade de Reims Athlétisme) s’était fait connaître du grand public à l’été 2006 lorsqu’il avait battu à l’Euro de Göteborg le record de France de Thierry Toutain en 3 heures 41 minutes 49 secondes, s’adjugeant son premier titre continental sur la distance reine.

Valeur sûre de l’athlétisme tricolore quand tant d’autres ont déçu sur les grandes échéances, « Yo » sait qu’il n’a plus de temps à perdre. A Rio en 2016, il aura 38 ans, un âge rédhibitoire pour briguer une récompense que son talent mériterait dès maintenant. « Les Jeux constituent mon plus grand défi sportif. C’est l’événement le plus important d’un athlète de haut niveau », a-t-il coutume de dire. C’est maintenant !