Bokolo, Diawara et Gelabale sur le banc
Bokolo, Diawara et Gelabale sur le banc à l'entraînement | DR

Yannick Bokolo entre espoir et incertitude

Publié le , modifié le

Yannick Bokolo ne sait pas encore s'il sera aux JO avec les Bleus fin juillet, mais le Nordiste fait tout pour convaincre son coach Vincent Collet de son importance dans le groupe. Jusqu'à l'annonce de la sélection définitive, le Gravelinois se défonce en jouant sur ses qualités de défenseur. Lucide sur ses chances mais accroché à un bel espoir.

Quelles sont vos ambitions pour les Jeux ?

On veut aller le plus loin possible. Je ne cracherai pas sur l'or mais un podium serait déjà bien. Il y a plus de motivation pour les JO que pour l'Euro. On a fait une médaille l'an passé. Pourquoi pas cette année ?

Sur quoi pouvez-vous convaincre Vincent Collet de vous emmener ?

Je connais mon rôle. Je veux prouver que je suis en forme. Je suis là pour l'aspect défensif, pour essayer de huiler. Je peux évoluer comme meneur ou comme arrière. L'important est de bien s'intégrer dans l'équipe. Mais je n'ai pas de fauteuil en équipe de France. Certes, Rodrigue Beaubois n'est pas là mais c'est à moi de ne pas me relâcher. J'ai compris une chose, on ne peut pas être à 100% tout le temps. Si je suis à 100%, tant mieux. Sinon, je gère.

Vous vous voyez à Londres, dans les 12 joueurs sélectionnés ?

Les 12 ? Logiquement je ne suis pas dedans. On ne change pas une équipe qui gagne et cette équipe a réalisé de belles choses à l'Euro 2011. Je connais les joueurs, il n'y a pas de souci. En 2010, j'avais un petit statut mais il manquait des joueurs. En 2011, le fait de ne pas y aller a augmenté ma concurrence.

Dans quel état de forme et dans quel état d'esprit êtes-vous ?

Je suis fatigué, oui, mais c'est logique. J'ai été blessé assez longtemps. En revanche, j'ai pu couper dix jours. J'ai été très affecté de la défaite de Gravelines en demi-finale du championnat de France. C'est un des plus gros échecs que j'ai vécu. Cette saison, je n'ai pas été assez transparent. Je n'ai pas eu l'impact que je voulais avoir.