Agnel Montpellier
Yannick Agnel | STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI MEDIA

Yannick Agnel garde un petit espoir

Publié le , modifié le

Théoriquement privé de Jeux Olympiques en individuel après avoir terminé à la 3e place du 200m, Yannick Agnel va déposer un recours devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Alors qu'un jury d'appel avait confirmé mercredi soir le classement et rejeté tout recours à la vidéo pour reconsidérer le classement final et le temps, une porte s'est entrouverte ce jeudi matin. "On va essayer de trouver un système, il faut qu’on le fasse, pour donner un temps à Yannick", a déclaré le DTN, Jacques Favre.

"Pour moi je suis deuxième, c'était assez clair", a affirmé Yannick Agnel qui, malgré son sourire, avait du mal à cacher son angoisse. "La totalité des gens que j'ai rencontrés m'ont dit que j'avais bien évidemment touché deuxième, plutôt largement, et qu'il n'y avait pas de doute. Je les crois sur parole". Depuis le début de la saison, le Niçois -tenant du titre olympique et champion du monde en 2013- n'a jamais vraiment convaincu, mais il semble bien qu'il soit victime d'une véritable injustice. Les témoignages se multiplient et sur certaines images, la deuxième place d'Agnel semble évidente, Jordan Pothain arrivant juste après lui. Deuxième ou troisième ne changerait pas grand chose, s'il n'était pas question de repêchage. Selon le règlement de la Fédération française de natation, seuls les deux premiers peuvent être en effet repêchés, ce qui change évidemment beaucoup.

Sollicité dès l'annonce du résultat par l'entraîneur du nageur, Lionel Horter, le jury composé de membres de la Fédération et de la Direction technique nationale a malgré tout confirmé le classement. "Nous assumons nos responsabilités", a affirmé le président de la Fédération, Francis Luyce qui met en avant que l'utilisation de la vidéo n'est pas possible pour trancher le litige. "Le règlement précise que nous ne pouvons pas prendre en considération les images, que nous n'avons pas visionnées". M. Luyce a par ailleurs précisé qu'il répondrait favorablement à la demande d'entretien de Yannick Agnel. "C'est une situation de crise, on va la gérer", a quant à lui commenté le DTN Jacques Favre.  

Le communiqué du jury d'appel
Le communiqué du jury d'appel

Le DTN ouvre la porte d'un demi-tour

Mais certaines positions semblent avoir changé entre ce mercredi soir et jeudi. Et c'est Jordan Pothain, le deuxième, qui a d'abord ouvert une brèche en déclarant: "Je n’ai aucun mal à avouer, après avoir vu la vidéo, que Yannick est sûrement devant moi", a-t-il dit. "La version officielle est que je suis deuxième. A la fédération de prendre sa décision. Je n’aurai aucun mal à me retirer en ce qui concerne le résultat de cette course." Après la course, les deux hommes avaient posé ensemble sur une photo, postée sur le compte Twitter de l'agent du champion olympique, pour ne pas placer cette polémique sur le plan individuel.

En faisant cette annonce, le jeune nageur ouvre l'opportunité pour la Fédération, de trouver une solution pour réparer ce qui semble être une injustice. Jacques Favre, le DTN, a assuré dans Le Parisien: "Il est troisième mais les critères de sélection sont ouverts jusqu’à la fin des championnats. On va tout analyser et on mettra en place la meilleure équipe pour Rio. Le sujet n’est pas la place, 2e ou 3e, mais plutôt un problème de temps. On va essayer de trouver un système, il faut qu’on le fasse, pour donner un temps à Yannick." Un système qui pourrait prendre en compte la vidéo, et aller à l'encontre de la décision du jury d'appel ?