Wust perpétue la tradition orange

Wust perpétue la tradition orange

Publié le , modifié le

Au lendemain du triplé néerlandais sur le 5.000 m, Irène Wust a apporté un 2e titre olympique à son pays en patinage de vitesse. En 4:00.34, la patineuse orange a pris le mesure de la tenante du titre tchèque Martina Sablikova. Grâce à son 3e chrono, Olga Graf a donné sa première médaille à la Russie. Elle est en bronze mais elle soulage le pays organisateur.

Intouchable en 2010 avec un doublé 3000-5000, Martina Sablikova s'est rappelée aux bons souvenirs des dieux de l'Olympe. Pendant cinq minutes, le Tchèque s'est installée aux commandes avec un temps de référence de 4:01.95. Au grand dam du public russe qui voyait déjà Olga Graf se couvrir d'or. Une patineuse allait mettre ses deux rivales d'accord. En avance dès le départ, Irène Wust a évolué un ton au dessus à chaque tour de piste. Seule concurrente à tutoyer le mur des quatre minutes, la Néerlandaise s'est même payée le luxe de ralentir dans l'ultime boucle comme pour mieux savourer son nouveau sacre. Wust compte désormais à son palmarès, en plus de ses neuf titres mondiaux,  trois titres olympiques (3000 m en 2006 et 2014, 1500 m en 2010) et n'a sans doute pas terminé sa moisson à Sotchi, puisqu'elle sera alignée sur 1500, 5000  m et en poursuite par équipes.

Graf débloque la Russie

L'Adler Arena a été le théâtre de la première médaille russe des ces Jeux grâce à Olga Graf qui n'était jamais montée, à 30 ans, sur un podium d'un grand  rendez-vous international. Graf a privé pour 1 sec 79/100e l'Allemande Claudia Pechstein d'une  médaille et d'une singulière revanche. La Berlinoise qui aura 42 ans fin février a terminé à la 4e place et a  manqué de peu la 10e médaille olympique de sa carrière. Pour Pechstein, ce podium aurait valeur de victoire, puisqu'elle avait été  privée des JO-2010 de Vancouver à la suite d'une suspension controversée prononcée par la Fédération internationale de patinage (ISU) suite à des  anomalies dans son passeport biologique. L'Allemande dispose d'une deuxième --et sans doute ultime chance, vu son  âge-- chance avec le 5000 m, distance sur laquelle elle a remporté trois de ses  cinq médailles d'or olympiques.

Classement du 3.000 m

1. Irene Wust (NED) 4:00.34
2. Martina Sablikova (CZE) 4:01.95
3. Olga Graf (RUS) 4:03.47
4. Claudia Pechstein (GER) 4:05.26
5. Annouk van der Weijden (NED) 4:05.75
6. Ida Njaatun (NOR) 4:06.732
7. Katarzyna Bachleda-Curus (POL) 4:06.739
8. Antoinette De Jong (NED) 4:06.77
9. Yuliya Skokova (RUS) 4:09.36
10. Shiho Ishizawa (JPN) 4:09.39
...

VIDEO : La course d'Irene Wust

Xavier Richard @littletwitman