Le Britannique Ben Ainslie
Le Britannique Ben Ainslie | AFP - William West

Voile: L'Australie et Ben Ainslie les grands vainqueurs

Publié le , modifié le

L'Australie est sortie samedi victorieuse des épreuves de voile des JO-2012 à Weymouth, avec trois médailles d'or et une d'argent, confirmant les bons résultats obtenus par ses coureurs au cours des derniers mois. L'Espagne (deux médailles d'or), la Grande-Bretagne (une médaille d'or, quatre d'argent) et la Nouvelle-Zélande (une médaille d'or, deux d'argent) ont également bien navigué dans l'immense baie de Weymouth/Portland, balayée le plus souvent par des vents musclés propices aux gros gabarits.

Les "Aussies" ont assommé les "Pommies" - les Britanniques - qui tablaient  sur quatre médailles au total -contrat rempli- mais espéraient secrètement récolter plus de titres olympiques et sont donc un peu déçus. Et ce, malgré une magnifique 4e médaille d'or en Finn pour Ben Ainslie.  "On ne peut que se féliciter de gagner des médailles dans la moitié" des dix séries olympiques, a déclaré au Times l'entraîneur national de Team GB,  Stephen Park. "Mais objectivement, nous sommes bien conscients que les  résultats auraient pu être meilleurs. On aurait pu avoir quatre médailles d'or". Park a justement rappelé que nombre de nations étaient venues s'entraîner à  Weymouth avant les JO et que le plan d'eau ne leur était pas totalement inconnu.
   
Ben Ainslie, un ton au-dessus .

Il n'en reste pas moins que, pour la première fois depuis 1996, la  Grande-Bretagne n'a pas fini première au classement des médailles de voile olympique. La victoire de Ben Ainslie en Finn a apporté un peu de baume au coeur aux  Britanniques et restera dans les mémoires comme l'un des moments forts de ces Jeux. Comme ce Rule Britannia entonné spontanément par les milliers de spectateurs massés sur la colline de Nothe, dominant le plan d'eau, lorsque Rita, le Finn de "Beano", a franchi la ligne d'arrivée. Le meilleur barreur au monde, en qui le président du CIO Jacques Rogge voit  le plus grand athlète de ces Jeux 2012, a au cours de cette ultime régate fait  preuve d'une combativité et d'un sens tactique exceptionnels.

Une voile française un ton en-dessous

La France, avec une modeste médaille de bronze (Jonathan Lobert en Finn)  rentre penaude de ces JO, dont elle espérait ramener 6 médailles. On est bien loin du compte et nombre de coureurs n'ont pas justifié leur statut de favoris,  accumulant d'invraisemblables contre-performances. Un debriefing en profondeur  s'impose...

AFP