Vitesse par équipes: Hindes avoue une tricherie en qualifications

Vitesse par équipes: Hindes avoue une tricherie en qualifications

Publié le , modifié le

Philip Hindes, démarreur du trio britannique sacré champion du monde de vitesse a reconnu avoir chuté volontairement en qualifications. Quelques jours après le scandale du badminton, sa déclaration surprend. Mais le résultat de la course a été validé par le CIO.

Revoir la chute de Hindes

On est loin de l'esprit Coubertin... Au soir du triomphe de l'équipe britannique de vitesse, Philip Hindes, son démarreur, reconnaît avoir triché en qualification. Après avoir pris un mauvais départ, le coureur de 19 ans a volontairement chuté lors du premier tour de course, pour obtenir un nouveau départ. "Ma roue avant a glissé et je n'ai pas pris un départ optimal, a partagé Hindes, qui a intégré la sélection britannique en 2011 après avoir porté les  couleurs allemandes. Quand un incident de ce genre survient, on a vite fait de perdre du temps. On en  avait discuté avant et on avait dit qu'il fallait tomber si ça se présentait. Je l'ai fait exprès pour obtenir un autre départ."

Cette révélation, sans doute empreinte d'un brin de naïveté, a rapidement fait réagir la délégation française, dont le trio Baugé-Sireau-D'Almeida a été battu par les Britanniques en finale. "En regardant attentivement la vidéo, on s'est douté qu'il avait chuté  exprès", a déclaré la DTN du cyclisme français, Isabelle Gautheron.

Isabelle Gautheron : "Peut-être doit-on reconsidérer les règles"

"Mais il n'y pas dans le règlement de possibilité de sanction à partir de ce qu'on  voyait. Maintenant qu'il en a parlé, peut-être doit-on reconsidérer les règles", a-t-elle ajouté. Certes, sa chute ne remet pas en cause la qualification de son équipe, qui a ensuite battu deux fois le record du monde, mais elle dénote d'un mauvais esprit sanctionnable. Philip Hindes pourrait recevoir un blâme ou être amené à comparaître devant la commission éthique de l'UCI si son cas était saisi par la fédération internationale.

Trois jours après l'exclusion de huit joueuses de badminton pour "ne pas avoir fait tout leur possible pour gagner" lors des matches de poule, c'est une mauvaise surprise de plus pour l'esprit olympique, si cher au baron Pierre de Coubertin. Faudrait-il sanctionner Hindes ou déclasser son équipe ?

Le CIO confirme le résultat

En milieu d'après-midi, vendredi, le CIO a confirmé le résultat de la course. Tout en rappelant qu'il faudrait revoir le règlement de la compétition. "L'UCI (Union cycliste internationale) a dit que le résultat était validé",  a déclaré Mark Adams, directeur de la communication du CIO. "L'équipe française  (médaillée d'argent) l'a accepté. Mais nous croyons qu'il est temps de modifier  les règlements. Il est important pour les athlètes de concourir dans l'esprit olympique". Si la décision du CIO parait certainement la plus naturelle, il est dommage que la médaille britannique reste entachée par ce mauvais souvenir.

Vincent Fossiez @VincentFossiez