Les handballeuses françaises affrontent la Russie ce soir
Déception pour les filles du handball | Karlsen, Anette - SCANPIX NORWAY - AFP

Valérie Nicolas : "Elles n’ont pas réussi à se lâcher"

Publié le , modifié le

Consultante handball pour France Télévisions pendant ces JO, l’ancienne gardienne de l’équipe de France est revenue sur l’échec tricolore. Selon elle, les Bleues n’ont pas bien géré la pression.

« C’est une déception mais ce n’est pas une catastrophe non plus », a confié Valérie Nicolas. « Elles n’ont pas démérité. Il a manqué un petit pourcentage pour passer. Elles n’ont pas réussi à se lâcher à cause de la pression. Elles sont tombées sur une belle équipe ».

« L’Espagne, la Corée du Sud, le Monténégro, ce sont des styles qui ne nous conviennent pas », a-t-elle ajouté. « Déjà, elles nous lisent bien. Ensuite, elles nous ont empêchées de bien mettre en action la ligne arrière. Enfin, elles défendent très bien ».

Jeu d'attaque moins pertinent

« L’équipe de France a un jeu d’attaque moins pertinent que la défense, très solidaire et efficace », a-t-elle poursuivi. « Un moment, on a pourtant cru qu’on allait gagner. Les ballons revenaient et tout semblait aller pour nous. Et puis ça n’est pas passé. C’est cruel. Les filles avaient pourtant les cartes en mains ».

Et maintenant, quel va être l’avenir de cette équipe ? « Raphaëlle Tervel va s’arrêter, elle l’avait annoncé. Sophie Herbrecht peut-être également. Mais il existe une ossature, un collectif performant et de super joueuses », a-t-elle dit. « Il y aura toutefois une remise en question et la DTN devra trouver des solutions ».

« Pour la victoire finale, je sens bien les Coréennes si elles tiennent », explique-t-elle. « Le match Espagne-Monténégro, c’est difficile à dire. Dans ce tournoi, globalement, il y a une homogénéité mais pas de grande star hormis Popovic. C’est davantage le collectif qui fait la différence. La surprise, c’est vraiment l’élimination de la France ».