Usain Bolt
Royal sur la ligne, le Jamaïcain jubile. | Reuters

Usain Bolt, départ sans étincelle mais final de feu

Publié le , modifié le

Le Jamaïcain Usain Bolt, victorieux du 100 mètres des jeux Olympiques de Rio, a surmonté un départ plus que moyen, au point de prendre l'ascendant dans un final ébouriffant pour devenir le premier homme à remporter trois fois la finale de l'épreuve reine du sprint aux JO. Décryptage d'une course déjà entrée dans la légende.

Un départ hésitant

Souvent lent à se mettre en route, en raison de sa grande taille, Usain Bolt signe un départ qui ne restera pas dans les annales au couloir 6. Son temps de réaction est l'avant-dernier des huit finalistes (0.155), alors que le Sud-Africain Akani Simbine (0.128) et l'Américain Trayvon Bromell (0.135) ont été les plus prompts à sortir des starting-blocks. Ces deux concurrents se retrouvent en tête dans les premiers mètres, bientôt rejoints par l'Américain Justin Gatlin (0.152), alors que Bolt est relégué dans une seconde vague de coureurs, presque décroché.

Une accélération dévastatrice

Au moment où tous les sprinters relèvent la tête, Bolt est clairement en retrait, au même titre que le Canadien Andre de Grasse à sa droite (couloir 7) et le Français Jimmy Vicaut à sa gauche (couloir 5). Rictus au visage, le Jamaïcain produit alors une accélération continue qui lui permet de dépasser le duo Simbine-Bromell et de revenir sur les talons de Gatlin. C'est le moment charnière de ce 100 mètres, celui où Bolt allonge la foulée pour atteindre sa vitesse de pointe.

Phase de vitesse maximale

Dans les derniers 30 mètres, Gatlin semble plafonner et Bolt en profite pour revenir à sa hauteur et, dans le même mouvement, doubler son principal rival. La star jamaïcaine prend alors le temps de tourner la tête vers son adversaire, placé à sa gauche (couloir 4). Andre de Grasse, qui semble avoir suivi une courbe d'accélération similaire à celle de Bolt, revient dans la course au podium alors qu'il partait de très loin.

Phase finale avant triomphe

Gatlin pioche, Gatlin cède et Bolt, plus fluide et dans un total relâchement, se retrouve seul en tête dans les dix derniers mètres. Avant de passer la ligne, il prend le temps de se taper deux fois la poitrine. Le Jamaïcain franchit la ligne sur sa lancée et lève aussitôt l'index de la main droite pour célébrer sa victoire. Derrière lui, Gatlin se jette et son "casser" lui permet de résister in extremis au retour d'Andre de Grasse, qui se jette aussi, mais finit troisième pour deux centièmes. Bolt stoppe le chronomètre à 9 sec 81 centièmes, loin de son record du monde (9"58), mais suffisant pour entrer à jamais dans l'histoire des jeux Olympiques.

La réaction de la "Foudre"

La rivalité avec Justin Gatlin a transcendé Usain Bolt.  "Elle me pousse à travailler dur. J'ai travaillé, je me suis dépassé", a lancé Bolt sur France télévisions après la course. "Le 200 mètres sera la plus belle (médaille)", a promis le Jamaïcain.

Nicolas Gettliffe