Une cérémonie d'ouverture très secrète

Une cérémonie d'ouverture très secrète

Publié le , modifié le

Peu d’informations ont filtré sur la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, qui se déroulera le 7 février prochain à Sotchi. Snobée par de nombreux dirigeants étrangers, la soirée ambitionne pourtant d’ouvrir en grande pompe le plus grand événement international jamais organisé par la Russie.

Si Valérie Fourneyron sera bien présente à Sotchi dans une semaine, car, affirmait-elle au Monde, "la période des Jeux doit être neutre", la cérémonie se déroulera sans François Hollande, le président de la République, ni Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères. "Aller aux Jeux ne signifie pas fermer les yeux sur ce qui se déroule sur place", s’était justifiée la ministre des sports début janvier.

Un avis visiblement partagé par près de 60 chefs d’Etat et de gouvernement, qui malgré le scepticisme général de la communauté internationale, seront présents parmi les 40.000 spectateurs du Stade Fisht, vendredi prochain. Ils étaient 120 à Londres en 2012. "Il y aura beaucoup de rencontres de courte durée, assure le conseiller diplomatique du président russe, Iouri Ouchakov. Il y aura trois ou quatre chefs d’organisations internationales importantes, dont l’ONU (…) Les pays étrangers seront largement représentées à la cérémonie d’ouverture".

Avant l’allumage de la fameuse flamme olympique, plus de 3000 personnes participeront aux scènes fastueuses de la cérémonie. Triés sur le volet au terme d’un long casting, des artistes professionnels, mais aussi des étudiants, participeront aux numéros précieusement conservés sous le sceau de la confidentialité jusqu’au grand jour. Sans doute l’un des secrets les mieux gardés par les organisateurs des Jeux.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer