Un médecin chinois parle de "dopage d'Etat" dans les années 80-90

Publié le , modifié le

Selon Xue Yinxian, les athlètes chinois, notamment ceux participant aux Jeux Olympiques, étaient soumis à un système de dopage organisé par l'Etat dans les années 80-90. Le médecin en chef de l'équipe nationale de gymnastique pendant cette période a révélé aux médias australiens que l'utilisation d'hormones de croissance et de stéroïdes était vue comme faisant partie intégrante de la préparation des sportifs.

"C'était répandu dans les années 1980", a affirmé cette ancienne  responsable citée par le Sydney Herald Morning. Selon elle, la plupart du  temps, les athlètes ignoraient les produits qui leur étaient injectés et ceux  qui refusaient étaient marginalisés. "Quiconque rejetait cette méthode pouvait être puni ou subir des critiques", a ajouté Xue Yinxian. Elle est la première personnalisté du haut niveau chinois a mettre en doute publiquement la ligne officielle, faisant des cas de dopage des initiatives individuelles d'athlètes ou d'entraîneurs.

L'affaire pourrait faire grand bruit en Chine puisque les autorités chinoises disent avoir avoir fait le ménage depuis les  Championnats du monde de natation en 1994 lorsque les Chinois avaient soulevé des soupçons en remportant 12 titres. Plus tard cette même année, sept nageurs avaient été contrôlés positif à des stéroïdes, affaiblissant l'équipe pour les JO-1996. Avant les Jeux de 2012, les athlètes chinois ont dû prêter serment de ne pas recourir au dopage.