Usain Bolt - Pékin 2015
Le Jamaïcain Usain Bolt | AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Un jour, une star, le programme des JO de Rio jour par jour

Publié le , modifié le

Si la cérémonie d'ouverture des 28e Jeux Olympiques de l'ère moderne se déroule ce vendredi le 5 août, certaines compétitions débuteront dès le mercredi 3 août. Dans une programmation pléthorique, nous avons listé jour par jour un événement à ne pas manquer.

Mercredi 3 août – L’équipe de France de foot féminin

Deux jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, le tournoi de football féminin débute, avec notamment la France contre la Colombie, à Belo Horizonte. Toujours en quête d’un premier podium international, les Bleues ont envie de franchir une marche. Quatrièmes des JO en 2012 pour leur première participation, 4e du Mondial 2011, quarts de finalistes du Mondial 2015 comme des Euros-2009 et 2013, les coéquipières de Camille Abily, 3e au classement Fifa, sont ambitieuses.

Jeudi 4 a​oût - Neymar

Poussé par son club de Barcelone à choisir entre la Copa America et les JO, Neymar a opté pour la seconde option. Il n’était donc pas du naufrage de ses compatriotes au 1er tour, et la fin d’un court règne de Dunga sur le banc. Sous la houlette de Rogerio Micale, intronisé mi-juin, l’attaquant brésilien va tenter de décrocher l’or olympique pour la première fois, lui qui était blessé lors de l’humiliant (7-1) en demi-finale de Coupe du monde contre l’Allemagne. Le Brésil débute le tournoi face à l’Afrique du Sud, à Brasilia.

Samedi 6 août – C​hristopher Froome

Voici quatre ans, il avait fini à la troisième place du contre-la-montre olympique, remporté devant Buckingham par son compatriote Bradley Wiggins. Cette fois, sur un parcours beaucoup plus accidenté, vallonné, Christophe Froome pourrait se parer d'or, quinze jours après la fin du Tour de France qu'il a encore remporté. Alexis Vuillermoz, qui avait remporté le test-event l'année dernière, sera là pour lui apporter la contradiction. Remplaçant au départ, il a été appelé par Bernard Bourreau, le sélectionneur tricolore, après le forfait de Thibaut Pinot.

Dimanche 7 août – Fabien Gi​lot et le relais 4x100m NL

Invaincu depuis cinq ans et sa consécration dans le bassin olympique de Londres, le relais 4x100m masculin défend sa couronne et sa suprématie. Quelque soit sa composition, il a imposé sa marque de fabrique sur la discipline, reléguant les anciens patrons américains au deuxième rang. Champion olympique et d’Europe en petit bassin en 2012, champion du monde en 2013, d’Europe en grand bassin en 2014, du monde en 2015 et d’Europe en 2016, les nageurs remettent tout cela en jeu à Rio. A 32 ans, symbole de ce relais conquérant (il n’a raté que l’Euro-2012 en petit bassin en raison d’une blessure), Fabien Gilot, le capitaine de route, aimerait décrocher une 14e médaille personnelle dans sa carrière sur cet exercice.

Vidéo: La finale de l'Euro 2016

Lundi 8 août – Le rugby à VII féminin

Pour la première fois de retour dans le programme olympique depuis 1924, le ballon ovale décerne ses premières médailles, à l’issue de cette journée dans les compétitions féminines. Les Australiennes, victorieuses des World Series cette année, seront les favorites pour ce premier titre, mais les Néo-Zélandaises, leurs dauphines, comme les Canadiennes et les Anglaises, qui suivent au classement mondial, ainsi que la France, 5e nation, ont bien envie de monter sur ce podium brésilien. Réparties en trois poules de quatre, les deux premières passent en quarts de finale, ainsi que les deux meilleures troisièmes. Spectacle assuré.

Mardi 9 août – Michael Phelps

C’est l’homme le plus titré de l’histoire des Jeux Olympiques. C’est aussi l’homme le plus médaillé. Avec 18 médailles d’or, et un total de 22 médailles aux JO, Michael Phelps est une légende. A Pékin, en 2008, il avait remporté 8 médailles d’or sur les 8 auxquelles il avait participé, dépassant Mark Spitz. En 2012, à Londres, après 4 or et 2 argent, il avait annoncé sa fin de carrière. Mais il est sorti de sa retraite en 2014, pour tenter de magnifier un peu plus sa carrière olympique. Quintuple champion du monde, double champion olympique (2004-2008) et vice-champion olympique en titre, c’est sur sa distance préférée, le 200m papillon, qu’il va tenter de redevenir le maître. Détenteur du record du monde d’un autre temps (1’51 »51 du temps des combinaisons en polyuréthane), Michael Phelps peut encore écrire une balle page de sa légende.

Mercredi 10 août – Ysaora Thibus

Cinquième mondiale au fleuret, Ysaora Thibus a, comme sa compatriote Astrid Guyart, une belle carte d’outsider à jouer dans le tournoi olympique de fleuret. A 24 ans, ce seront ses deuxièmes Jeux, et elle a une grosse envie d’effacer le zéro pointé ramené de Londres en 2012 pour toute l’escrime tricolore. Médaillée de bronze par équipes aux Mondiaux 2014, 2015, 2016, elle a bien l’intention de tirer son épingle du jeu, dans une épreuve qui avait été dominée par les Italiennes à Londres en 2012 (le podium 100% transalpin en individuel et l’or par équipes).

Jeudi 11 août - L’équipe de France de vitesse

Vice-championne olympique à Londres voici quatre ans derrière les Britanniques comme quatre ans avant à Pékin, les pistards français ont soif de revanche. D’autant qu’après avoir été champions du monde de la spécialité à Saint-Quentin-en-Yvelines en 2015, la France n’est pas montée sur le podium aux Mondiaux-2016. François Pervis, Grégory Baugé et Michael d’Almeida rêvent donc de retrouver la plus haute marche du podium, que les cyclistes tricolores n’ont plus connu dans cet exercice depuis Sydney 2000, avec le trio Rousseau-Tournant-Gané.

Vendredi 12 août - Florent Manaudou et Teddy Riner

A Londres, dans le couloir 7, il avait réalisé l’exploit de devenir champion olympique du 50m nage libre, presque à la surprise générale. Quatre ans après, Florent Manaudou a désormais un statut, puisqu’il est également devenu champion du monde de la distance à Kazan en 2015. Il fera donc partie des favoris pour l’or dans cette journée qu’il attend depuis longtemps. Pour devenir l’égal d’un Alexander Popov ou d’un Gary Hall, seuls à avoir conservé leur couronne olympique sur cette distance.
Teddy Riner avait enfin été couronné à Londres, quatre ans après le bronze qui avait un goût amer en 2008. A Rio, là où il est devenu champion du monde pour la première fois de sa carrière en 2007, le meilleur judoka de la planète veut apposer un peu plus sa patte sur ce sport. Avec 8 titres de champion du monde, il égalerait David Douillet (4 fois champion du monde) et ses 2 sacres olympiques (1996-2000).

Samedi 13 août – Shelly-Ann Fraser-Pryce

Pour cette deuxième journée du programme olympique d’athlétisme, place aux 100m. Chez les hommes, c’est le 1er tour avec l’entrée en lice d’Usain Bolt et de tous ses rivaux, alors que les femmes vont déjà décerner le titre. En l’absence de sa dauphine de 2012, Jeter, Shelly-Ann Fraser-Pryce, qui a tout raflé depuis son titre londonien avec le doublé 100-200m aux Mondiaux 2013 puis une nouvelle médaille d’or du 100m à Pékin l’an dernier, est favorite. A 29 ans, comme son compatriote Usain Bolt, elle semble au-dessus des autres.

Dimanche 14 août – Usain Bolt

Recordman du monde du 100m, double champion olympique en titre, double champion du monde en titre, Usain Bolt représente la grande attraction de cette journée. Entre les demi-finales et la finale, le Jamaïquain se trouve sur la route d’un inédit triplé. Jamais en effet dans l’histoire des JO, un athlète (homme ou femme) n’a remporté trois médailles d’or olympiques sur le 100m. Malgré trois blessures qui ont encore fractionné et perturbé sa préparation en 2016 (dont la dernière à la cuisse voici un mois aux sélections de Jamaïque), « La Foudre » sera LA star de la journée à Rio.

Lundi 15 août – Nikola Karabatic

Après avoir affronté la Tunisie, le Qatar, dans une revanche de la finale du dernier Mondial, et l’Argentine, l’équipe de France affronte le Danemark dans son dernier match de poule. Menés par le Parisien Mikkel Hansen qui livrera un match à distance avec son coéquipier du PSG Nikola Karabatic, les Danois sont un vrai rival. France-Danemark, c’est un classique du hand de haut niveau. La dernière fois que les deux équipes se sont croisées, c’était lors d’un match de déçus, à l’Euro en début d’année, remporté (29-26) par les Experts dans un match pour la 5e place, deux ans après s’être joués en finale de l’Euro-2014. A Rio, les deux nations n’ont aucune envie de jouer les seconds rôles, et l’aîné des Karabatic a dans ses mains une partie des clés du match.

Vidéo: Focus sur Nikola Karabatic

Mardi 16 août – Marie Riou et Billy Besson

Quadruples champions du monde de Nacra 17, Billy Besson et Marie Riou représentent une énorme chance de médaille, qui plus est en or, sur le plan d’eau de la baie de Rio, où se disputera la dernière course. Tous deux âgés de 35 ans, ils sont associés depuis 2013, et ont raflé les quatre titres mondiaux. L’an dernier, pour le test event, ils s’étaient aussi imposés. Pour ses deuxièmes Jo quatre ans après sa 6e place en Match Racing à Londres, Marie Riou va mener son coéquipier à la découverte de cet événement.

Mercredi 17 août – Kerri Walsh

Au pays du ballon rond, sur la mythique plage de Copacabana, Kerri Walsh peut entrer dans la légende lors de la finale féminine. Dans ce haut lieu du beach-volley brésilien, cette Américaine de 38 ans (elle les fêtera le 15 août) peut décrocher une quatrième médaille d’or consécutive en « volley de plage ». Pour ses 5e JO (elle avait fini 4e à Sydney en 2000), avec sa complice Misty May-Treanor, elle rêve d’être de nouveau couronnée à Rio, elle qui avait gagné sa première médaille d’or mondiale ici en 2003. Elle avait alors 25 ans.

Jeudi 18 août – Usain Bolt

Champion olympique et champion du monde sans interruption depuis 2008 sur 200m, Usain Bolt a l’occasion d’écrire encore une énorme page de son histoire lors de cette finale. Le recordman du monde du demi-tour de piste n’a pas d’équivalent, ni de rival depuis bien longtemps. Après Pékin 2008 et Londres 2012, il peut devenir le premier sprinteur de l’histoire à remporter une troisième médaille d’or olympique consécutive. Déjà le premier homme à faire le doublé sur cette distance, il pourrait dépasser sa compatriote Veronica Campbell, titrée en 2004 et 2008.

Vendredi 19 août – Tony Yoka

Depuis 2000, la boxe tricolore attend un successeur à Brahim Asloum. A 24 ans, Tony Toka est le chef de file de ce sport. Champion du monde 2015 des super lourds, il n’a qu’un objectif : gagner l’or à Rio. Pour ses deuxièmes JO, il sera l’un des grands favoris pour le titre, dont les demi-finales se disputent aujourd’hui. Après Paul Fritsch (1920 en -57kg), Jean Despeaux (1936 en -75kg), Roger Michelot (1936, -81kg) et Brahim Asloum (2000 en -48kg), sera-t-il le cinquième champion olympique français de l’histoire en boxe ?

Samedi 20 août – L’équipe féminine de hand de Norvège

Championne du monde en titre, sacrée également en 2011, mais surtout double tenante du titre olympique, l’équipe féminine de Norvège rêve de poursuivre sa suprématie à Rio. Trois titres consécutifs aux JO, une seule formation l’a fait jusque-là : le voisin et rival danois (1996-2000-2004). La passe de trois, c’est également l’objectif des experts tricolores, dont le tournoi se terminera le dimanche 21 août.

Dimanche 21 août – La Dream Team

Depuis son échec aux Jeux Olympiques d’Athènes (médaille de bronze), le basket américain n’a plus jamais envoyé des équipes au rabais aux Jeux Olympiques. C’est donc encore une Dream Team qui devrait s’emparer d’une troisième médaille d’or consécutive, même si certaines stars sont absents, par choix ou sur blessure : Curry, James, Harden, Westbrook, Paul, Aldridge, Griffin… Qu’importe, avec Carmelo Anthony, Kevin Durant, Kyrie Irving et autres Paul George, l’équipe américaine devrait encore livrer un feu d’artifice pour clore la quinzaine.