Un entraîneur américain qualifie de suspecte la performance de Ye Shiwen

Publié le , modifié le

La polémique montait mardi à Londres à propos de la victoire spectaculaire de la jeune nageuse chinoise Ye Shiwen samedi sur le 400 m 4 nages des jeux Olympiques, succès qualifié de "suspect" par un entraîneur américain.

Dans un entretien publié par le journal britannique, The Guardian, John Leonard, directeur exécutif de l'Association internationale des entraîneurs de natation, a affirmé que la course de Ye Shiwen "rappelait de mauvais souvenirs" sans toutefois accuser la chinoise de dopage. L'entraîneur américain fait référence aux performances de Michelle Smith à Atlanta. L'Irlandaise avait dominé outrageusement le 400m 4 nages avant d'être convaincue de dopage en 1998.

Leonard enfonce le clou en ajoutant: "Chaque fois qu'une "superwoman" est apparue dans l'histoire de notre  sport, elle a ensuite été convaincue de dopage". Du côté du CIO, on est très mesuré. "Dans ce cas spécifique en natation, non, je n'ai personnellement pas de raison de ne pas applaudir à ce qui s'est passé", a déclaré Arne Ljungqvist, président de la commission médicale du Comité international olympique. Les officiels chinois préfèrent rappeler que leurs athlètes ont passés près de "100 tests antidopage depuis qu'ils sont arrivés à Londres".