Un dispositif de sécurité contesté

Publié le , modifié le

Des habitants de la tour d'habitation Fred Wigg Tower dans l'est londonien ont entamé une action en justice contre le déploiement de missiles antiaériens sur le toit de leur HLM pendant toute la durée des JO. Le ministère de la défense a en effet confirmé son intention d'installer des batteries de missiles sol-air sur six sites dans le cadre du dispositif de général de protection des Jeux. Les habitants estiment que cette installation accroit le risque de voir la tour elle-même prise pour cible d'une attaque terroriste. Le 7 juillet 2005 soit le lendemain de l'annonce de la désignation de Londres comme ville hôte des JO 2012, la capitale anglaise avait été frappée par des attentats dans les transports publics causant la mort de 52 personnes.

.