Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga aux JO de Londres | MARTIN BERNETTI / AFP

Tsonga sur les traces de Mahut

Publié le , modifié le

Le combat incroyable que se sont livrés mardi Jo-Wilfried Tsonga et Milos Raonic en 32e de finale du tournoi olympique sur le central de Wimbledon restera gravé dans les annales. Après 3h56 de match, c'est le Manceau qui est sorti vainqueur de ce duel au terme d'un troisième set marathon (25-23). Richard Gasquet s'est lui incliné face à Marcos Baghdatis (6-4, 6-4).

Décidemment, les Français aiment faire durer le suspense. Et il semblerait que leur terrain de prédiction soit celui de Wimbledon. Probablement inspiré par l'incroyable match entre Isner et Mahut disputé lors du Grand Chelem britannique de 2010 et qui s'était soldé par une victoire de l'Américain 70-68 au cinquième set, Jo-Wilfried Tsonga a pris le relais. En disposant du Canadien Milos Raonic, un géant d'1m96 classé 23e mondial, le Manceau ne s'est pas seulement adjugé le droit de défier Feliciano Lopez en 1/8e de finale. Il a également fait tomber un record olympique.

"J'ai pensé à Isner-Mahut"

Lors de ce deuxième tour, le Français a eu besoin de quatre heures et 66 jeux pour venir à bout de son adversaire. A lui seul, le 3e set a duré trois heures et s'est conclu après 48 jeux. Il s'agit du match le plus long, en nombre de jeux et en durée, depuis la réintroduction du tennis au programme des JO en 1988. Il surpasse le duel entre Ivanisevic et Santoro lors des JO de Barcelone (60 jeux), mais ne dépasse pas le record absolu de 76 jeux établi en 1920 lors des JO d'Anvers entre deux joueurs tombés depuis dans l'anonymat.

"J'ai cru ne jamais pouvoir terminer, a reconnu le Français après la rencontre. J'ai même pensé au match Isner-Mahut. J'ai pensé au score de leur cinquième set. C'est quoi ? 70-68? Je me suis dit 'non, non, c'est beaucoup trop long '!  A la fin, je grignotais un peu, je le sentais un peu moins bien physiquement (…) Je suis heureux d'avoir gagné pour mon pays, sur un beau point en plus. C'est bon pour l'équipe de France."

Face au géant Canadien, outsider en raison de la qualité de son service qui le rend particulièrement difficile à manœuvrer sur herbe, Tsonga a eu le plus grand mal à breaker son adversaire (deux fois seulement). Longuement interrompu par la pluie au début du 3e set, ce match marathon pourrait laisser des traces dans les jambes du Manceau, tête de série n°5, qui disputera son quart de finale face à Feliciano Lopez le même jour que son double reporté avec Michael Llodra.

Gasquet moins heureux

Richard Gasquet n'a lui pas eu la même réussite. Tête de série numéro seize, il a été éliminé mardi par le Chypriote Marcos Baghdatis en deux manches (6-4, 6-4). "Ca a été dur, il a été meilleur que moi, tout simplement, résume le Bitterois. Il a super bien joué. Il a mieux tapé, mieux servi, il a fait plein de coups gagnants, il a mieux servi, mieux retourné….il a tout fait un peu mieux que moi. Je l'ai trouvé très fort et je n'avais pas assez d'armes aujourd'hui."

Victor Patenôtre