Kevin Rolland
Le Français Kevin Rolland | AFP - FRANCK FIFE

Trois Français en finale du halflpipe

Publié le , modifié le

Kevin Rolland et les concurrents du ski acrobatique hafpipe ont dû s'employer lors des qualifications dans des conditions difficiles. Engagé dans la conquête de l'or olympique, le Français a assuré sa présence en finale (18h30), avec la quatrième place. Il ne sera pas seul puisque ses compatriotes Benoît Valentin (3e) et Thomas Krief (11e) participeront également à la finale à 12. Devant les deux premier Français, le canadien Dorey et l'Américain Wise.

Une neige qui tombe sans arrêt qui et qui vient se coller sous les skis, les skieurs en halfpipe n'ont pas été aidés par les conditions météos à Sotchi. Comme les autres épreuves de la journée. En manque de vitesse pour garder de l'amplitude sur leurs figures, ils n'ont pas pu réaliser des concours exceptionnels. Mais l'essentiel était d'atteindre la qualification pour la finale. Et plus le temps passait, et plus les conditions devenaient difficiles. Aucune surprise donc à voir les meilleurs score lors du premier "run", et de constater un certain nombre de chutes dans le deuxième.

Exemple  flagrant: le Canadien Justin Dorey. Auteur du meilleur score avec 91.60 points lors de son premier passage, il a ensuite tenté de nouvelles figures, mais est parti à la faute dans son deuxième. Dans ces conditions, il a néanmoins conserver les commandes de la compétition, devant l'Américain David Wise (88.40 points), et les Français Benoît Valentin (87pts) et Kevin Rolland (84.80pts).

Déjà qualifié pour la finale avant même son deuxième "run", Benoït Valentin est parti rapidement au sol, en marche arrière. Il n'a donc pas pu mettre quelques sauts en place en vue de la finale. Xavier Bertoni avait la possibilité d'être le quatrième Bleu en finale, mais il n'est pas parvenu à améliorer son premier résultat (53.40 au 1er, 51.60 au deuxième). Parmi les rares exceptions de skieurs qui ont progressé entre les deux manches, il y a le Néo-Zélandais Lyndon Sheehan, passé de 78.20 points à 80 points, ou l'Américain Aaron Blunck, passé de 69.40 à 72 points. Des progressions suffisantes pour accéder à la finale.