Tony Estanguet champion olympique
Tony Estanguet champion olympique | OLIVIER MORIN - AFP

Triplé olympique pour Tony Estanguet

Publié le , modifié le

Chahuté en qualifications, Tony Estanguet a réalisé une performance stratosphérique pour décrocher sa troisième médaille d'or olympique grâce au meilleur temps de ces Jeux (97.06) sur le bassin de Lee Valley. Le Palois apporte la 8e médaille à la délégation française, la 4e en or.

Chahuté lors de sa deuxième manche de qualification, Tony Estanguet a réagi en champion pour réaliser deux descentes sans faute en demi-finale puis en finale. Parti sixième des douze engagés lors de la demie, le Béarnais avait réussi à prendre le meilleur temps, s'assurant ainsi une qualification en finale sans trembler. Avec un temps de 101.67 secondes, seuls les meilleurs mondiaux étaient parvenus à faire mieux.

Martikan frappe fort

Le traumatisme de Pékin, où cet écueil avait été fatal au Français effacé, le Palois paraissait libéré. Grâce à son bon troisième temps, le céiste s'assurait de partir dans les derniers en finale, après son grand rival Michal Martikan. Dans l'ultime descente, le Slovaque, à la navigation fluide et sans erreur signait le meilleur temps sur le bassin londonien depuis le début de ces Jeux et frappait un grand coup. Avant lui, aucun concurrent n'était vraiment parvenu à prendre le dessus.

Le Béarnais de 34 ans s'élançait juste après son égal de double champion olympique (1996, 2008) et le copiait. Le Français démontrait qu'il n'avait rien perdu de sa classe et de son esprit de compétition en réalisant une manche parfaite, passant devant Martikan à chaque point intermédiaire. Au bout de la 23e porte du bassin de Lee Valley, le temps s'affichait : 97.06. Soit 1.25 seconde de mieux que la meilleure marque provisoire.

La finale de Tony Estanguet

Estanguet marque l'histoire

Estanguet exultait même s'il savait que restaient à venir le champion d'Europe en titre Tasiadis ainsi que Savsek, un de ses principaux rivaux. Le Slovène partait le premier mais sombrait rapidement, réalisant une descente catastrophique. L'Allemand Tasiadis était donc le dernier à pouvoir priver le porte-drapeau des Jeux 2008 d'un triplé olympique historique. Malgré une belle prestation, celui qui avait supplanté le Tricolore lors du dernier Euro devait se rendre à l'évidence, son adversaire avait pagayé trop fort. Il devait se contenter de la médaille d'argent devant Martikan en bronze.

Le temps du rival de son poulain entériné par les juges, le clan français pouvait lever les bras et laissait déborder sa joie. A 34 ans, le céiste Tony Estanguet devient le premier français à récolter trois couronnes olympiques sur trois olympiades différentes. Et pose son empreinte sur le Canoë Slalom.

Tony Estanguet : "J'ai dû batailler"

Le podium du Canoë Slalom

Jerome Carrere