TQO : Les Bleues dominent l'Australie et ont déjà un pied au Japon

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Paquier
Olivia Epoupa (France)
Olivia Epoupa (France) attaque le cercle | GUILLAUME SOUVANT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Déjà très abordable avec ses trois places qualificatives, le TQO organisé à Bourges sourit aux Françaises. Pour leur premier match, les Bleues ont plié l'Australie, vice-championne du monde, 72-63. Les filles de Valérie Garnier ont fait parler leur collectif avec une excellente Sandrine Gruda (16 pts, 11 rbds) quand les Australiennes ont surtout existé grâce à Allen (20 pts) et Cambage (19 pts, 20 rbds).

Quel match des joueuses Tricolores ! Déjà si l'on regarde l'historique des confrontations, ce n'est que la deuxième victoire des Bleues en compétition officielle contre l'Australie. Mais les Françaises se sont surtout imposées avec la manière. En disposant des Australiennes au Prado de Bourges (72-63), il ne manque désormais plus qu'un succès à l'équipe de France pour assurer définitivement son billet pour les JO à Tokyo. Première balle de Jeux samedi contre le Brésil avant une ultime confrontation dimanche avec Porto Rico, vainqueur surprise de la Seleçao plus tôt dans la journée.

Le défi était de taille pour les joueuses de Valérie Garnier. La deuxième nation mondiale pour débuter un TQO, on a connu mieux comme mise en bouche pour lancer un tournoi de qualification olympique, mais les Françaises ont plus que répondu présentes. Si le début de rencontre a été marqué par beaucoup de tensions, avec une accumulation de pertes de balles et de shoots manqués, Olivia Epoupa a lancé les hostilités, elle la meneuse des Bleues qui évolue dans le championnat australien à Canberra. 

Embêtées par la redoutable Liz Cambage (19 points, 20 rebonds), meilleure joueuse du monde, les coéquipières de Sandrine Gruda n'ont jamais laissé plus de trois points d'avance aux Opals avant de prendre les choses en main. Car à la fin du premier quart-temps ce sont bien les Bleues qui menaient déjà (14-11). Un écart qui grimpera rapidement dans le deuxième quart-temps grâce aux trois points de Marine Johannes et Bria Hartley.

Hartley - Gruda, combinaison gagnante 

Avec six points d'avance à la reprise, les Françaises se sont appuyées sur la doublette Hartley-Gruda pour contenir les Australiennes. La Franco-américaine a été de tous les bons coups offensivement avec 13 points et 8 passes décisives. Mais c'est au rebond que l'on retrouve l'arrière des Bleues avec 7 prises, symbole de la performance collective en défense de l'équipe de France. Le plan de Valérie Garnier a donc été respecté à la lettre. Pour preuve, les 18 ballons perdus par les Australiennes mettent en lumière la performance française. 

Mais la maîtresse en la matière se nomme bien Sandrine Gruda. Omniprésente pour faire déjouer Liz Cambage, c'est elle qui a envoyé l’Australienne sur le banc pour une quatrième faute. Avec 16 points, et 11 rebonds, la pivot a fait parler son expérience. Quand les Françaises ont vu l'Australie revenir à égalité, ou quand elles ont repris jusqu'à 13 points d'avance avant de voir les Opals se rapprocher dangereusement, c'est elle qui a remis l'équipe dans le droit chemin. Par ses interventions défensives donc, mais surtout par des paniers cruciaux pour éviter de se voir mener. En s'imposant avec 9 points d'écart, les vice-championnes d'Europe viennent d'envoyer un sérieux message. 

à voir aussi TQO - Basket féminin : Revivez la victoire de la France sur l'Australie TQO - Basket féminin : Revivez la victoire de la France sur l'Australie