Jacques Rogge, le président du CIO
Jacques Rogge, le président du CIO | FABRICE COFFRINI / AFP

Tokyo, Istanbul et Madrid se battront pour les JO 2020

Publié le , modifié le

Tokyo, Istanbul et Madrid ont officiellement déposé lundi, à huit mois de l'élection, leur dossier de candidature à l'organisation des jeux Olympiques 2020 au siège du Comité international olympique (CIO) à Lausanne. Adoubées par le CIO en mai dernier, les trois villes se mèneront une lutte sans merci pour décrocher la prochaine olympiade après Rio.

La joueuse de football Homare Sawa, capitaine de l'équipe championne du monde et Ballon d'or 2012 était la vedette de la délégation nippone venue au siège du CIO déposer sa candidature et entamer une campagne de lobbying intense. Les Stambouliotes étaient eux représentés par le maire de la mégapole, Kadir Topbas et le patron de la candidature Hasan Arat. Pour Madrid, les trois membres espagnols du CIO dont Juan Antonio Samaranch junior, avaient fait le déplacement jusqu'à Lausanne.

Cette étape dans le processus de désignation de la ville hôte des JO 2020  intervient dix-huit mois après la déclaration d'intention faite par cinq  villes. Parmi elles, Bakou et Doha avaient été éliminées par le CIO en mai  2012. Les trois finalistes vont désormais préparer la visite de la commission  d'évaluation du CIO dirigée par le Britannique Craig Reedie qui se rendra à  Tokyo du 4 au 7 mars, à Madrid du 18 au 21 et à Istanbul du 24 au 27. 

Le rapport de cette commission attendu pour juin servira alors de base aux  membres du CIO qui auditeront une première fois les candidates à Lausanne, le 4  juillet prochain, avant le vote proprement dit prévu le 7 septembre à Buenos Aires. Si la capitale japonaise a déjà accueilli les JO d'été en 1964, ni son homologue espagnole ni Istanbul n'ont accueilli l'évènement auparavant.

Jerome Carrere