Dick Pound, ex-vice président du CIO.

Tokyo 2020 : "Les JO ne démarreront pas le 24 juillet", affirme Dick Pound, le doyen du CIO

Publié le , modifié le

Selon le doyen du Comité International Olympique, Dick Pound, les Jeux Olympiques de Tokyo "ne démarreront pas le 24 juillet", affirmant même que "le report a été décidé" dans un entretien accordé à USA Today. Une annonce improbable survenant au lendemain d'une réunion de crise entre le CIO et les organisateurs de Tokyo 2020.

Mais que fait le CIO ? Au lendemain d'une réunion de crise entre le Comité Internationale Olympique et les membres de l'organisation de Tokyo 2020, qui avait finalement accouché d'une souris, annonçant tout simplement qu'une décision quant à un éventuel report des JO serait prise sous quatre semaines, cette fois-ci c'est un membre de l'instance qui a complètement vendu la mèche ! Aussi surréaliste que cela puisse paraître, Dick Pound, doyen et ancien vice-président du CIO, s'est permis une nouvelle sortie médiatique après s'être déjà fait taper sur les doigts il y a quelques semaines.

à voir aussi Coronavirus - Tokyo 2020 : Le CIO se donne 4 semaines pour se prononcer sur un éventuel report Coronavirus - Tokyo 2020 : Le CIO se donne 4 semaines pour se prononcer sur un éventuel report

"Sur la base des informations dont dispose le CIO, le report a été décidé", a-t-il affirmé dans les colonnes d'USA Today avant d'ajouter : "Les paramètres pour la suite n’ont pas encore été déterminés, mais les JO ne démarreront pas le 24 juillet, de ce que je sais. Nous allons les reporter et commencer à gérer les conséquences de ce report, qui sont immenses." Une annonce non-officielle mais qui montre encore une fois tout l'amateurisme dont fait preuve le CIO dans sa communication sur un report qui semble, plus que jamais, inéluctable.

"Les autorités japonaises réalisent ce qui était en jeu et étudient les implications financières et logistiques d’un report d’un an."

En général, Dick Pound a le don d'avoir le nez fin. Car en février dernier, c'était lui déjà qui avait secoué le CIO en son fort intérieur puisqu'il avait été le premier membre officiel de la célèbre instance à évoquer le report, affirmant à l'époque qu'une telle décision devrait intervenir sous deux à trois mois maximum. Le dirigeant canadien de 78 ans ne s'était visiblement pas trompé. Pour autant, et toujours dans les colonnes d'USA Today, Dick Pound explique encore que le CIO aura bien besoin de ces quatre semaines de travail pour organiser le report. Une décision lourde en conséquences comme il a pu le rappeler, et qui verra, en première ligne de ce report, les autorités japonaises.

à voir aussi EDITO. Plus lent, plus bas, plus faible EDITO. Plus lent, plus bas, plus faible

Pendant longtemps, le comité d'organisation de Tokyo 2020 ne voulait pas entendre parler d'un report, que ce soit à l'automne ou à l'été 2021. Mais depuis quelques jours, et surtout depuis dimanche soir, la donne a changé, Dick Pound ayant même confié à nos confrères du Monde que "la question d'octobre 2020 serait étudiée" mais que les risques seraient "bien plus grands qu'avec un report d'un an." "Les sondages au Japon, avec 70 % de la population estimant que les Jeux ne pourraient pas avoir lieu en juillet, ont joué un rôle, à mon avis", tient enfin à préciser l'ancien vice-président du CIO. "Tous ces éléments se sont rassemblés pour que les organisateurs et, plus important, les autorités japonaises réalisent ce qui était en jeu et étudient les implications financières et logistiques d’un report d’un an."