Le nouveau stade olympique de Tokyo.

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites

Publié le , modifié le

La capitale japonaise est en pleine mue à un an du début des Jeux Olympiques (24 juillet au 9 août 2020). 8 nouveaux sites permanents ont été construits - ou sont encore en cours de construction - pour accueillir les différentes épreuves en 2020. Le village olympique et paralympique devrait, lui, être bouclé d'ici décembre prochain. Présentation de ces nouvelles infrastructures.

1) Le nouveau stade olympique de Tokyo

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© CP

Localisation : Shinjuku, Tokyo (à deux pas des stations JR de Sendagaya (JB 12) ou Shinamochi (JB 13) et de l'arrêt de métro Kokuritsu-kyogijo (E 25) sur la ligne Oedo)
Coût : 1,26 milliard d'euros
Rôle : accueil des cérémonies d'ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques, ainsi que des épreuves d'athlétisme et des matchs de football

Le nouveau stade national tokyoïte succède à son ancêtre bâti en 1958 à l'occasion des Jeux asiatiques. Après sa démolition en 2015, la reconstruction de la nouvelle enceinte a débuté en octobre 2016 et devrait s'achever en novembre 2019. 2 400 ouvriers sont mobilisés sur le chantier. "Il s'agit d'un cadeau des anciennes générations pour les nouvelles" expliquent les constructeurs du projet piloté par le Japan Sport Council, propriétaire du site. [tous les autres sites sont sous la responsabilité du gouvernement métropolitain de Tokyo, NDLR]

Lors de sa présentation aux médias début juillet, le stade était bouclé à 90%. Ne restait que la plantation de la pelouse centrale, la mise en place des couloirs d'athlétisme, quelques finitions à l'intérieur et la pose des différentes plantations et espaces de végétalisation à l'extérieur. 68 000 places assises sont prévues pour accueillir les spectateurs - un chiffre qui baissera après les Jeux Paralympiques (notamment en raison de la suppression de places en zone média). Deux immenses écrans sont situés dans chacun des virages. L'enceinte utilise également l'énergie éolienne pour climatiser les tribunes à l'aide de ventilateurs. Un gain de 10°c a été projeté. Une mesure plus qu'utile au vue de la chaleur et de l'humidité amenée à régner sur Tokyo l'an prochain. Un plan de lutte contre la chaleur a d’ailleurs été annoncé. Présents sur d'autres sites, les panneaux solaires n'ont pas été installés sur le stade olympique.

2) Le Tokyo Aquatics Centre

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© CP

Localisation : arrondissement de Kōtō, dans la baie de Tokyo (à une dizaine de minutes de marche de la station de métro Tatsumi (Y 23) sur la ligne Yurakucho et à une quinzaine de minutes de la station JR Shiomi (JE 04) sur la ligne Keiyo)
Coût : investissement initial de 274 millions d'euros
Rôle : accueil de toutes les compétitions de natation des JO et Paralympiques, ainsi que le plongeon et la natation synchronisée

Le nouveau centre aquatique de Tokyo - situé dans le parc Tatsuminomori, à quelques mètres du site de water-polo - sera inauguré fin février 2020 (actuellement terminé à 75%). 15 000 spectateurs pourront prendre place à l'intérieur, avant une réduction à 5 000 sièges après les Jeux Paralympiques. L'enceinte deviendra ensuite le domicile de toutes les compétitions nationales et internationales de natation et sera également ouverte au public en tant que zone de repos. 

3) Le site de tir à l'arc du parc Yumenoshima

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© AFP

Localisation : parc de Yumenoshima, arrondissement de Kōtō dans la baie de Tokyo (à 7 minutes à pied de la station JR Shin-Kiba (JE 05) sur la ligne Keiyo, arrêt de métro Shin-kiba sur la ligne Yurakucho (Y 24) ou Rinkai)
Coût : NC
Rôle : accueil des épreuves de tir à l'arc des Jeux Olympiques et Paralympiques

Le site de tir à l'arc de Tokyo 2020 situé dans le parc Yumenoshima a été inauguré fin avril 2019. C'est la deuxième nouvelle infrastructure à avoir été présentée au public, après le Musashino Forest Sport Plaza en 2017. Après les Jeux, celle-ci jouera un rôle clé dans la promotion du tir à l'arc à travers le pays en accueillant des compétitions majeures. Son utilisation sera variée puisque d'autres activités sportives auront aussi leur place.

4) Le Musashino Forest Sport Plaza

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© AFP

Localisation : Nishimachi, Chōfu, préfecture de Tokyo (5 minutes à pied de la station Tobitakyu (KO 20) sur la ligne Keio)
Coût : plus de 260 millions d'euros
Rôle : accueil des épreuves de badminton, de pentathlon moderne et de basket-fauteuil

Construit juste à côté du stade du FC Tokyo, l'Ajinomoto Stadium, le Musashino Forest Sport Plaza va servir de site pour plusieurs sports durant les Jeux, notamment les compétitions de badminton, de pentathlon moderne (escrime, natation, équitation, tir au pistolet et course à pied) et de basket-fauteuil. Il a également été prévu pour recevoir des événements culturels. En tout, 4 900 mètres carrés vont être aménagés avec une arène principale (10 000 places assises), une sous-arène mais aussi une piscine et une salle d'entraînement. Son inauguration a eu lieu le 27 novembre 2017.

5) L'Ariake Arena

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© CP

Localisation : Ariake, arrondissement de Kōtō, dans la baie de Tokyo (8 minutes à pied de la station Ariake-tennis-no-mori (U 13)  ou Shin-Toyosu (U 15) sur la ligne Yurikamome)
Coût : environ 280 millions d'euros
Rôle : accueil de la compétition de volley-ball et des matchs de basket-fauteuil

Cette nouvelle enceinte de 15 000 places se trouve elle aussi dans la baie de la capitale japonaise, à proximité du Tokyo Big Sight mais surtout de l'Ariake Tennis Park, du nouveau centre aquatique ou du site d'aviron. Terminée à plus de 80%, son inauguration est d'ores et déjà planifiée pour le 9 décembre 2019. Après les Jeux, l'arena sera destinée à accueillir des événements sportifs mais devrait aussi laisser place à la vie culturelle avec l'organisation de concerts. 

6) La Sea Forest Waterway

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© CP

Localisation : arrondissement de Kōtō, dans la baie de Tokyo (prendre un bus Toei depuis la station Tokyo Teleport sur la ligne Rinkai, descendre à l'arrêt Kankyokyoku-Chubo-Godochosha et marcher 20 minutes)
Coût : plus de 200 millions d'euros
Rôle : accueil des épreuves d'aviron et de canöe (course en ligne)

Il s'agit peut-être du site le plus compliqué d'accès pour les spectateurs à Tokyo. Situé au sud du Tokyo Gate Bridge, à quelques kilomètres de l'île artificielle d'Odaiba, ce bassin d'aviron est excentré du centre de la ville. Il a été inauguré mi-juin. Cette nouvelle infrastructure pourra accueillir près de 2 000 personnes avec sa grande tribune principale. Elle doit servir de fer de lance des sports d'eau au Japon et en Asie et sera ouverte au public après les Jeux.

à voir aussi Tokyo 2020 : le bassin d'aviron a été inauguré Tokyo 2020 : le bassin d'aviron a été inauguré

7) Le Kasai Canoe Slalom Centre

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© AFP

Localisation : arrondissement d'Edogawa à Tokyo (12 minutes de marche de la station JR Kasairinkaikoen (JE 06) sur la ligne Keiyo)
Coût : NC
Rôle : accueil des épreuves de canöe slalom

Le premier parcours artificiel de slalom du Japon a été inauguré début juillet, juste à côté du parc de Kasai Rinkai dans la baie de Tokyo. Le parcours d'environ 200 mètres de long sera le terrain de jeu kayakistes présents l'été prochain. Un cours d'échauffement et une piscine de finition sont également présents. Des places temporaires seront disponibles pendant les Jeux, permettant ainsi au site d’accueillir jusqu’à 7 500 spectateurs.

8) Le Oi Hockey Stadium

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© AFP

Localisation : arrondissement de Shinagawa, Tokyo (8 minutes de marche depuis la station de monorail Oi Keibajo Mae (MO 03), 20 minutes depuis la station Tachiaigawa (KK 06) sur la ligne Keikyu)
Coût : NC
Rôle : accueil des matchs de hockey sur gazon

Démarrée en janvier 2018, la construction de ce nouveau stade de hockey s'est achevée en juin dernier. Il est situé à l'intérieur du Oi Central Seaside Park Sports Forest. 5 000 spectateurs pourront prendre place dans les tribunes pour les JO.

Bonus : le village olympique et paralympique

Tokyo 2020 : la carte d'identité des nouveaux sites
© CP

Localisation : quartier d'Harumi, dans l'arrondissement de Chūō à Tokyo (prendre un bus Toei à la station Kachidoki sur la ligne de métro Oedo (E 17) et descendre à la station Harumi-Futo puis marcher 15 minutes ; ou marcher 20 minutes depuis la station Shin-Toyosu (U 15) sur la ligne Yurikamome)
Coût : environ 1,7 milliard d'euros
Rôle : accueillir les athlètes des Jeux Olympiques et Paralympiques

C'est à deux pas du quartier des affaires d'Harumi, célèbre pour son Triton Square - tour de bureaux abritant notamment le comité d'organisation de Tokyo 2020 - que le village olympique va voir le jour en fin d'année 2019. En tout, 21 buildings résidentiels vont être construits pour héberger les quelque 17 000 athlètes attendus pour les Jeux (environ 8 000 pour les Paralympiques) et ce pendant presque un mois. Les appartements occupés par les sportifs et sportives seront ensuite rénovés une fois l'édition terminée puis vendus à des particuliers. La superficie totale du village olympique est évaluée à 44 hectares. Une salle pour manger sera présente dans chacun des buildings et une place centrale permettra de faire la connexion entre les différents bâtiments.


La carte complète des sites des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 est à retrouver ICI