Thomas Bach candidat à un deuxième mandat au CIO

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Thomas Bach, le président du CIO.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Agé de 66 ans, Thomas Bach a annoncé qu'il serait candidat à un deuxième mandat, cette fois de 4 ans, à la présidence du Comité international olympique (CIO). Arrivé aux manettes de l'institution en 2013, prenant la succession de Jacques Rogge qui avait passé 12 ans à diriger le CIO, l'ancien escrimeur allemand espère être réélu en 2021, date des prochaines élections et également année des prochains Jeux olympiques à Tokyo, reportés d'un an en raison de la pandémie de Covid-19.

"Ces dernières semaines nombre d'entre vous m'ont posé des questions à propos de l'élection du président l'année prochaine. Je suis reconnaissant et profondément touché par les mots d'encouragement et de confiance (...) Si vous, membres du CIO, vous le voulez, je suis prêt pour un deuxième mandat de président du CIO afin de continuer de vous servir vous et le mouvement olympique que nous aimons tant quatre ans de plus", a déclaré Thomas Bach (66 ans) à l'issue de sa prise de parole à l'ouverture de la 136e session du CIO en visio-conférence. Membre du CIO depuis 1991, avait succédé au Belge Jacques Rogge en 2013 pour un mandat de huit ans. Il se présentera donc lors de la session du CIO prévue en 2021 pour un second et ultime mandat de quatre ans (les présidents sont élus pour un mandat de huit ans, renouvelable une fois pour quatre ans).

Neuvième président du CIO, Thomas Bach avait été champion olympique par équipes de fleuret aux Jeux de Montréal en 1976. Il avait débuté son engagement en politique sportive en devenant porte-parole des athlètes d'Allemagne de l'Ouest pour pouvoir disputer les Jeux de Moscou en 1980, finalement boycottés par son pays pour protester contre l'intervention militaire de l'URSS en Afghanistan, en décembre 1979.

C'est un peu une façon de dire qu'un capitaine ne quitte pas le navire alors qu'il est en pleine tempête. Car comme toute la société, le CIO fait face à la pandémie de Covid-19 sur toute la planète, ce qui l'a contraint à repousser d'une année les Jeux Olympiques de Tokyo, de 2020 à 2021. Bach souhaite donc poursuivre sa mission et obtenir un deuxième mandat, cette fois de quatre ans, pour mener à bien la gestion des JO l'année prochaine, ainsi que toutes les conséquences économiques pour le monde du sport. 2021 sera donc une année doublement importante pour le mouvement olympique, avec les JO mais aussi cette élection à la présidence du CIO.