Suspension à vie levée pour Chambers ?

Suspension à vie levée pour Chambers ?

Publié le , modifié le

Exclu jusqu'ici de toute participation aux Jeux Olympiques -selon le règlement anglais- en raison d'un contrôle positif à la THG (stéroïde anabolisant), Dwain Chambers sera bientôt libre de concourir aux épreuves qualificatives pour Londres. Le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a jugé l'interdiction à vie non-conforme à la loi, devrait lever l'interdiction dans les prochains jours.

À en croire les récentes déclarations de l'Association olympique britannique (BOA), le TAS va lever la suspension à vie de Dwain Chambers. Un long combat face au recordman du monde en salle sur 60 m (6"42) qui se veut aujourd'hui voué à l'échec. "Nous l'avons perdu", a admis le BOA, responsable de la sélection des 550 athlètes qui porteront haut les couleurs de l'Union Jack. Une mauvaise nouvelle pour le président du comité d'organisation (LOCOG), Sebastian Coe, ardent défenseur des sanctions pour "triche médicamenteuse".

Peines revues à la baisse

En effet, le Tribunal arbitral du sport devrait plafonner à deux ans l'interdiction maximale, conformément à la norme internationale de l'Agence mondiale antidopage (AMA). De quoi mettre fin à une exception britannique : la radiation à vie des Jeux. L'abrogation de cette loi pourrait également ouvrir la voie au cycliste écossais David Millar (suspendu pour dopage sanguin en 2004) et au spécialiste du lancer de poids Carl Myerscough (testé positif à des substances interdites en 1999). À l'instar de LaShawn Merritt, blanchi par le TAS, ils pourront prendre part aux qualifications en vue des J.O.

Encore faut-il qu'ils veuillent y participer… David Millar a, pour sa part, indiqué qu'une pige olympique ne l'intéressait pas outre-mesure. Mais jusqu'à quand ? Dave Brailsford, directeur de la performance de la Fédération britannique de cyclisme, pourrait rapidement passer à l'attaque afin de l'intégrer dans son équipe. "Mon travail consiste à composer la meilleure équipe. Je ne dois pas décider si quelqu'un est admissible ou non, en raison de son passé", a-t-il commenté. Même son de cloche concernant Chambers. Reste que pour concourir sur 100 m à Londres, le sprinteur devra décrocher les minimas lors des sélections (10"24).

Une décision qui divise

Mais ces rentrées font grincer des dents outre-Manche. Pour l'ex-décathlonien Daley Thompson : "Ces retours envoient un message, celui que les drogues en valent la peine." Christian Malcolm, champion d'Europe en salle (2000) sur 200 m, se réjouit quant à lui de cette annonce : "pour voir ce qu'ils peuvent faire quand ils sont propres." En attendant le verdict, repoussé à la semaine prochaine par le TAS, les voix n'ont pas fini de s'élever…

Yohan Roblin @yohanroblin