L'équipe de France féminine de basket face au Canada
L'équipe de France féminine de basket face au Canada | SERGIO PEREZ - POOL - AFP

Souvré : "Le basket féminin va gagner en visibilité"

Publié le , modifié le

La consultante de France Télévisions pour le basket féminin nous a confié son bonheur de voir l’équipe de France briller à Londres. Elle souligne la qualité du travail effectué par les Braqueuses et la dimension prise par Céline Dumerc.

"En début de tournoi, j’avais annoncé le bronze ou l’argent sur un malentendu. Néanmoins, je ne pensais pas qu’elles étaient si fortes. Pour moi, elles avaient une chance sur cinq en finale mais elles n’ont pas su la saisir. Les raisons de ce beau parcours sont connues.

Du travail et de l'envie

D’abord il y a l’héritage national. On retrouve ça chez les jeunes, les garçons, les filles. Le style français, c’est l’abnégation collective et la dureté défensive. J’ai vécu ça en tant que joueuse, partout où je suis passée. On a toujours gagné quand on défendait très dur. Et pour cela, il faut du travail et de l’envie. C’est l’argument prioritaire pour gagner. Si on voulait battre les Américaines, il fallait les maintenir à moins de 70 points, idéalement moins de 65.

Ensuite, le groupe s’entend super bien. Il y a de l’altruisme. Les filles savent prendre du recul pour laisser briller l’autre. Elles se sont fâdées trois mois de préparation très durs, avec des stages effectués parfois sous la pluie.

Enfin, les joueuses ont évolué sur un nuage. Le collectif mis en place par Pierre Vincent a permis aux talents d’éclore ou de confirmer. Je n’aime pas sortir une individualité du lot mais Céline Dumerc a été bluffante. Même elle ne s’imaginait pas à ce niveau en début de compétition. Elle n’est pas loin d’être la MVP du tournoi. Elle a pris une autre dimension, mis des paniers clefs qui ont sauvé ou fait gagner l’équipe. C’est la leader charismatique, la capitaine, la meneuse de jeu. Elle avait déjà fait un gros Euro 2009 mais ce n’était rien comparé à cette année.

La perspective de l'Euro 2013 en France

Cette équipe est formidable et la transition va se perpétuer, les moins de 18 ans ayant été sacrées championnes d’Europe. Maintenant, elles doivent être  présentes à chaque fois aux JO et aux Mondiaux. Au minimum, elles doivent faire top 5 au niveau mondial et top 3 en Europe. On doit être avec la Russie, l’Australie, les Etats-Unis.

Grâce à cette médaille d’argent, le basket féminin va gagner en visibilité. On le voit avec les audiences sur France 2, l’impact sur le grand public a pris. J’espère que ça va titiller. En plus, on organise l’Euro 2013 en France. Il y a quelque chose à faire sur la durée. On a 450 000 licenciés en France dont environ 50% de filles. Quant à Pierre Vincent, chapeau ! C’est un gourou. Il est phénoménal. Il a une connaissance parfaite de la psychologie féminine. Les filles l’aiment".