Sotchi Gay
La cause homosexuelle manifeste à Moscou | AFP - OLGA MALTSEVA

Sotchi : l'inquiétude de la cause gay

Publié le , modifié le

Les militants de la cause homosexuels s'inquiètent d'une loi promulguée en Russie qui punit tout acte de "propagande" homosexuelle. Certains appellent au boycott, d'autres à ce que le CIO (Comité International Olympique) retire l'organisation des JO qui se tiendront à Sotchi du 7 au 23 février 2014. C'est le cas de l'acteur britannique Stephen Fry qui a publié une lettre ouverte ce mercredi et d'une pétition comptant plus de 320 000 signatures qui a été déposée au CIO par le mouvement anti-homophobie All Out.

Les JO de Sotchi sont dans sept mois et déjà la polémique. En cause, une loi controversée promulguée par le président russe Vladimir Poutine punissant tout acte de "propagande" homosexuelle devant les mineurs, jugée discriminatoire par les défenseurs des droits de l'homme. Une loi qui n'a pas tardé à faire réagir les défenseurs des droits homosewuels. "Le CIO doit absolument adopter une position ferme de la part de l'humanité qu'il est censé représenter contre la loi barbare, fasciste que Poutine a fait passer à travers la Douma" (chambre basse du Parlement russe), a écrit Stephen  Fry dans ce texte publié sur son site, adressé au président du CIO Jacques Rogge et à tous les membres du comité olympique ainsi qu'au Premier ministre britannnique David Cameron. "Une interdiction totale des jeux Olympiques d'hiver de 2014 est tout  simplement nécessaire. Organisez-les ailleurs, dans l'Utah, à Lillyhammer, où vous voulez. Il faut à tout prix que Poutine ne puisse pas avoir l'approbation du monde civilisé", insiste M. Fry, humoriste ouvertement gay, qui a plus de six millions de personnes qui le suivent sur Twitter.

Boycott et groupe Facebook

Aux termes de la nouvelle loi russe, une personne physique risque de 4.000  à 5.000 roubles d'amende (100-125 euros) pour une telle propagande, une  personne dépositaire de l'autorité publique de 40.000 à 50.000 roubles  (1.000-1.250 euros) et une entité juridique, de 800.000 à un million de roubles  (19.000-23.500 euros). Les étrangers risquent une amende pouvant aller jusqu'à 100.000 roubles  (2.300 euros) et peuvent en outre être détenus jusqu'à 15 jours et expulsés.

Ce texte provoque des préoccupations grandissantes parmi les ONG et défenseurs des droits des homosexuels dont certains appellent à boycotter les JO de Sotchi. Un site "Boycott Sochi 2014" créé sur Facebook par la communauté homosexuelle a déjà recueilli des milliers de signatures, et des défenseurs de  la cause gay ont appelé à boycotter la vodka russe. Le ministre russe des Sports, Vladimir Moutko, a indiqué la semaine dernière que les sportifs homosexuels étaient les bienvenus aux JO de Sotchi,  mais qu'ils devaient "respecter" la nouvelle loi russe interdisant "la propagande de l'homosexualité".

All-Out s'en mêle

"Nous appelons instamment le Comité international olympique à condamner la loi et à prendre des mesures pour s'assurer qu'aucun athlète, visiteur ou citoyen russe ne sera arrêté avant, pendant et après les Jeux d'hiver de  Sotchi", qui se tiendront en 2014, souligne dans la pétition Andre Banks, le directeur exécutif du mouvement anti-hompohobe, All Out. "Le responsable du CIO qui nous a reçus, avec une cinquantaine de militants  suisses d'All Out, a indiqué que le CIO avait demandé par écrit des  explications aux autorités russes à l'égard de cette loi et des JO de Sotchi",  a indiqué à l'AFP le porte parole d'All Out, Guillaume Bonnet. "Le CIO souligne clairement que le sport est un droit de l'Homme et doit  être accessible pour tous, libre de toute discrimination, et ceci s'applique  aux spectateurs, officiels, médias et bien sûr aux athlètes. Nous nous opposerons dans les termes les plus forts à toute action qui remettrait en  cause ces principes", a souligné la responsable des relations médias du Comité, Mme Sandrine Tonge, interrogée par l'AFP.

Elle a noté qu'il fallait encore savoir comment cette loi sera appliquée, en particulier pour les Jeux de Sotchi et a indiqué que "le CIO a reçu des assurances au plus haut niveau du gouvernement de Russie que la législation n'affectera pas ceux qui assisteront et participeront aux Jeux". L'organisation internationale All Out déclare avoir le soutien pour ce  combat de grands sportifs internationaux, comme le quadruple médaillé d'or pour  le plongeon Greg Louganis qui, sur le site AthleteAlly, appelle au respect et à  la défense "des idéaux olympiques, l'excellence, l'amitié et le respect". "J'ai confiance que le CIO fera ce qu'il faut et s'en tiendra à ses propres  standards", ajoute Greg Louganis.