Sofiane Oumiha, boxe
Sofiane Oumiha. | JULIEN CROSNIER / DPPI MEDIA

Sofiane Oumiha en finale chez les poids légers !

Publié le , modifié le

En demi-finales, chez les Moins de 60 kg, le Français Sofiane Oumiha a dominé sur le ring le Mongole Otgondalai Dorjnyambuu aux points (3-0). Techniquement supérieur, le Toulousain a su maîtriser la fougue de l'Asiatique pour marquer quelques points techniques de haute volée. Tout en maîtrise, malgré ses 21 ans, Oumiha rencontrera dans la nuit de mercredi à jeudi le Brésilien Robson Conceiçao. Et confirme que la boxe française est au zénith !

Tendu en début de combat contre le Mongole Otgondalai Dorjnyambuu, dans cette demi-finale des poids Légers, Sofiane Oumiha a profité du premier round, tout en observation, pour jauger son adversaire. Malgré son attentisme préalable, le Toulousain s'est vite repris face à l'activité de son concurrent asiatique. Dans les trente dernières secondes, sur deux touches chirurgicales, Oumiha s'est mis dans la poche les juges et prenait déjà l'ascendant au tableau de marque.

Dès lors plus précis dans ces coups et auteur d'une belle lucidité, malgré ses 21 ans, le Toulousain ne s'est jamais désuni. Par quelques beaux crochets, il a rendu Dorjnyambuu plus attentiste et, tel un vieux briscard, a su gérer la fin du combat. Maître tacticien, le boxeur français a déroulé dans la troisième et dernière reprise, afin de ne pas trop consommer ses forces. Il lui en faudra énormément dans la nuit de mercredi à jeudi, face au Brésilien Robson Conceiçao qui, devant son public, sera hyper motivé pour décrocher l'or olympique. Mais, depuis le début des épreuves, les boxeurs tricolores ont prouvé que rien ne les impressionnait.

"Un rêve de gosse qui se réalise !"

Tout juste descendu du ring, forcément ému, Sofiane Oumiha a réagi à son exploit : "C'est un rêve de gosse qui se réalise. Il y a trois-quatre ans, je galérais dans mon quartier. Il faut toujours croire en ses rêves. C'est le travail qui paie aujourd'hui. Mais voir autant de monde me soutenir, c'est juste magnifique !"

Nicolas Gettliffe