Marit Bjoergen
La Norvégienne Marit Bjoergen | ODD ANDERSEN / AFP

Skiathlon : Bjoergen tient son rang

Publié le , modifié le

Marit Bjoergen est la reine incontestable du ski de fond. A Sotchi, la N.1 mondiale a agrandi sa collection de médailles avec un 4e titre olympique. Dans l'emballage final du skiathlon, la Norvégienne est sortie de sa boîte pour s'imposer au sprint devant la Suédoise Charlotte Kalla et une autre Norvégienne Heidi Weng.

Le scénario était presque écrit. Avec trois prétendantes, le titre du skiathlon ne pouvait pas échapper à la Norvège. Prise en tenaille par un trio de Norvégiennes, la Suédoise Charlotte Kalla a donc joué crânement sa chance en accélérant dans la dernière bosse. Une audace qui va lui rapporter l'argent. Car pour l'or olympique, c'est une chasse gardée par Marit Bjoergen. Triple championne olympique à Vancouver, "Gull-Marit" avait laissé le poids de l'épreuve sur les épaules d'une autre Norvégienne, Therese Johaug, leader du classement général de la Coupe du monde avant le départ.

Médaille d'or et brassard noir

Dans le money-time, elle a habilement pris la roue de la Suédoise. La tactique idéale pour placer un contre dans la dernière ligne droite. Irrésistible, Bjoergen s'est détachée sans aucun problème pour cueillir un nouveau sacre. La voici désormais nantie de 8 médailles olympiques en tout (4 or, 3 argent  et 1 de bronze), avec les médailles de bronze (relais par équipes) en 2002 et  d'argent à Turin (10 km classique). Une fois la ligne franchie, l'émotion causée par le décès vendredi du  frère d'une des fondeuses norvégiennes, Astrid Uhrenholdt Jacobsen, a rapidement pris le dessus. Réunies en cercle, se soutenant mutuellement, munies d'un brassard noir, trois Norvégiennes, Bjoergen, Heidi Weng - médaille de bronze - et Therese  Johaug, 4e, ont laissé libre cours aux larmes.

Les Françaises groupées

"Hier (vendredi) était un jour très dur. Le sport, c'est le sport. Et quand  quelque chose comme ça arrive, c'est dur de se concentrer", a expliqué Bjoergen. "Nous voulions vraiment courir pour le frère d'Astrid, pour elle, et pour  sa famille. Astrid le voulait également. Oui c'était beaucoup d'émotions", a  confié Bjoergen, bien moins touchée par le fait de glaner la 4e médaille d'or  olympique de sa carrière. Sa grande rivale, la Polonaise Justyna Kowalczyk, blessée à une cheville, a terminé à la 6e place, à près d'une minute. Dans le clan français, il n'y a rien à regretter. Les tricolores ont cédé au fil des kilomètres pour finir quasiment groupées. 18e, Aurore Jean prend la meilleure place tandis que Célia Aymonier et Coraline Hugue sont respectivement 21e et 22e.

Classement final

1. Marit Björgen (NOR) 38:33.6
2. Charlotte Kalla (SWE) à +1.8
3. Heidi Weng (NOR) +13.2
4. Therese Johaug (NOR) +14.6
5. Aino-Kaisa Saarinen (FIN) +15.3
6. Justyna Kowalczyk (POL) +56.1
7. Kerttu Niskanen (FIN) +1:01.7
8. Jessica Diggins (USA) +1:31.9
9. Emma Wiken (SWE) +1:33.6
10. Masako Ishida (JPN) +1:34.7
...
18. Aurore Jean (FRA) +1:53.5
...
21. Celia Aymonier (FRA) +1:59.0
22. Coraline Hugue (FRA) +1:59.5
...
38. Anouk Faivre Picon (FRA) +3:10.8

VIDEO : Le sprint final de Marit Bjoergen

VIDEO : La réaction d'Aurore Jean

Xavier Richard @littletwitman