Sharapova, l'enfant de Sotchi

Sharapova, l'enfant de Sotchi

Publié le , modifié le

La diva russe du tennis Maria Sharapova est de passage à Sotchi pour dire tout le bien qu'elle pense de la ville de son enfance qui accueille les jeux Olympiques.

"C'est ici que j'ai commencé à jouer au tennis. Cet endroit a donc une signification très forte pour moi", a commenté mercredi Sharapova, née en Sibérie mais arrivée très vite sur les bords de la Mer Noire. Perchée sur de hauts talons noirs et enveloppée dans un long manteau gris, l'ancienne N.1 mondiale s'est transformée en ambassadrice pour un sponsor mais aussi pour sa ville. "C'est particulier de voir ces jeux Olympiques d'hiver à Sotchi, là où j'ai passé 5 ou 6 ans de mon enfance. J'y ai gardé tant d'incroyables souvenirs", a  poursuivi celle qui fut porte-drapeau aux JO de Londres il y a deux ans, où  elle avait remporté la médaille d'argent.

"J'espère ne plus avoir à expliquer où se trouve Sotchi"

"Quand j'ai appris que les Jeux allaient se disputer ici, j'étais vraiment  heureuse parce que j'espérais que les gens du monde entier allaient enfin découvrir cette ville", a ajouté Sharapova, qui a grandi en "regardant le patinage artistique et le hockey sur glace".

Installée en Floride depuis de nombreuses années, et parlant un anglais floridien sans accent, la Russe a bien sûr été interrogée sur ses préférences entre son pays de naissance et son pays d'adoption. "Mon pays natal bien sûr !", a-t-elle immédiatement répondu, même si durant cette quinzaine elle sera consultante pour la chaîne américaine NBC. "Quand j'ai quitté les Etats-Unis pour venir ici, personne ne connaissait Sotchi. J'espère que quand je rentrerai je n'aurai plus besoin d'expliquer où se trouve Sotchi", a-t-elle conclu.

AFP