Le voile de Shaherkani
Le voile de Shaherkani | EMMANUEL DUNAND - AFP

Shaherkani sous les projecteurs

Publié le , modifié le

La judokate Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani est devenue la première athlète feminine saoudienne de l'histoire olympique, à Londres, lorsqu'elle s'est présentée sur le tatami la tête couverte d'une "sorte" de bonnet de bain. Dès le 1er tour, Shaherkani a été battue après 1 min 22 de combat sur ippon par la Portoricaine Melissa Mojica.

Un petit tour et puis s'en va pour la Saoudienne de 16 ans... Pourtant sa présence aux Jeux aura fait couler beaucoup d'encre ces dernières semaines. Les discussions ont en effet été âpres entre la fédération internationale de judo et la délégation saoudienne pour décider de la tenue la plus appropriée à son statut de judokate soumise à la loi islamique. Les règlements de l'IJF sont clairs: Les combattants doivent se présenter tête nue, pour des raisons de sécurité, et certains de ses responsables ne décolèrent pas contre le CIO qui a négocié de haute lutte la présence à Londres de femmes saoudiennes, sans vraiment se soucier des particularités de leur sport.

L'Arabie Saoudite, dernier pays avec le Qatar et Brunei à n'avoir jamais envoyé de femmes aux Jeux, avait accepté seulement le 12 juillet d'envoyer deux représentantes sous la pression du CIO mais avait exigé le port d'une tenue islamique, la présence d'un parent proche et la non-mixité.

Un peu plus d'une minute de match pour Shaherkani

Une affaire qui a fait parler


 

AFP