Vladimir Morozov
Vladimir Morozov. | STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI media

Sept nageurs russes privés des Jeux de Rio

Publié le , modifié le

Après que le CIO a décidé de ne pas suspendre les concurrents russes pour les JO, laissant le soin aux Fédérations de prendre les sanctions qui pourraient s'imposer éventuellement, la Fédération internationale de natatation a été la première à prendre au mot les autorités olympiques, en excluant sept nageurs russses pour Rio.

Parmi ceux-ci figurent Vladimir Morozov, Ioulia Efimova et Nikita Lobintsev, trois médaillés des Jeux de Londres 2012. Morozov, spécialiste du 100m et 50 m nage libre et de dos, triple champion du monde en petit bassin, avait été médaillé de bronze du relais 4x100 m à Londres, en compagnie de Lobintsev, qui avait également été en argent à Pékin en 2008 sur 4x200 m. Efimova, quadruple championne du monde en grand bassin, avait décroché le bronze à Londres sur le 200 m brasse.

Ioulia  Efimova a déjà fait savoir qu'elle allait faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS)

La FINA est ainsi la première fédération internationale à exclure des sportifs russes sur la base des critères fixés dimanche par le Comité international olympique. D'autres Fédérations se penchent sur des cas avérés de dopage et pourraient à leur tour prononcer des interdictions. Ce qui irait finalement à l'encontre des souhaits d'un CIO d'une confondante tolérance, qui a choisi de se défausser en gageant que les fédérations ne prendraient pas de décisions hâtives ou définitives.

Quoi qu'il en soit ces sept nageurs (auxquels il faut ajouter deux haltérophiles dont Tatiana Kashirina, médaillée d'argent aux JO-2012, et le champion du monde de lutte libre Viktor Lebedev) sont les premiers d'une liste qui pourrait encore s'allonger.  

Christian Grégoire