Londres - barge anneaux olympique
Les entreprises londoniennes se préparent à accueillir les JO avec fébrilité | AFP PHOTO/MIGUEL MEDINA

Scandale sur la billetterie des JO

Publié le , modifié le

Le Comité international olympique a lancé samedi soir une enquête sur des faits de revente illégale de tickets des jeux Olympiques de Londres révélés par le Sunday Times. Ce scandale porte sur des milliers de billets, donnant accès, outre aux cérémonies d'ouverture et de clôture, aux meilleures places dans les compétitions phares comme la finale du 100 mètres.

Une réunion extraordinaire de la commission exécutive s'est tenue samedi  par vidéoconférence après que les responsables du CIO eurent pris connaissance des révélations du Sunday Times selon lesquelles des membres de comités nationaux olympiques et de la société officielle de billetterie auraient  enfreint les lois en la matière en revendant des billets de manière illégale, parfois dix fois au-delà de leur prix.

Cette revente illégale porte sur des milliers de billets, donnant accès, outre aux cérémonies d'ouverture et de clôture, aux meilleures places dans les compétitions phares comme la finale du 100 mètres. Ces liasses ont été littéralement siphonnées du circuit officiel des comités olympiques, par un réseau relativement vaste puisqu'il compte pas moins de 27 agents et officiels, issus soit des comités nationaux, soit de la société officielle de billetterie.

Enquête ouverte

"Le CIO prend ces allégations très au sérieux et a immédiatement lancé une enquête" peut-on lire dans un communiqué du CIO."Si ces irrégularités étaient  prouvées, le CIO imposerait les plus fortes sanctions envers les CNO". Des reporters du Sunday Times se sont fait passer pour des revendeurs  illégaux et auraient eu des contacts avec une trentaine d'agents, représentant  54 pays disposant de billets excédentaires prêts à les revendre à prix d'or. Parmi eux se trouverait le président du Comité olympique grec, Spyros Capralos.

1,2 million de billets fournis

Un officiel serbe aurait, toujours selon le Sunday Times, offert 1500 billets pour un total de 99.000 euros tandis que l'agence officielle chinoise  aurait vendu des places à 7500 euros l'unité. Le mois dernier, le secrétaire général du Comité olympique ukrainien avait  été piégé par des reporters de la BBC en train de se livrer à du marché noir de billets excédentaires. Environ 1,2 million de billets pour les JO ont été fournis aux Comités nationaux olympiques à travers le monde à fin de revente dans leur propre pays,  avec interdiction de les vendre à l'étranger.

AFP