Felix Sanchez
Felix Sanchez renversant sur 400 m haies | AFP - Jewel Samad

Sanchez dans un fauteuil, Isinbayeva au tapis

Publié le , modifié le

Grosse sensation lundi soir au stade olympique avec le titre du 400 m haies obtenu par le Dominicain Felix Sanchez, 35 ans, que l'on pensait en fin de cycle. Sanchez, double champion du monde, s'est imposé exactement dans le même temps (47.63) que lors de son premier titre olympique à Athènes en 2004. A la perche, chez les dames, Yelena Isinbaeva perturbée par les conditions climatiques a échoué à 4,75 m se contentant de la médaille de bronze dans un concours finalement remporté par l'Américaine Jennifer Suhr.

Au lendemain de l'Eclair Bolt, l'ambiance était assurément moins folle dans l'enceinte olympique, même si le sprinteur jamaïcain est venu réchauffer la  foule en recevant sa médaille. Mais les larmes de Sanchez, qui décroche un  nouveau titre olympique sur 400 m haies après celui d'Athènes en 2004, auront  été le grand moment de la soirée. Dans une course bien maîtrisée, il a devancé l'Américain Michael Tinsley et le Portoricain Javier Culson avec au passage la meilleure performance mondiale de l'année...

Felix Sanchez renversant

Il s'agit d'un formidable retour au sommet pour le Dominicain, âgé de 34  ans et victime de nombreuses blessures ces dernières années après avoir écrasé  la distance entre 2001 et 2004, restant invaincu 43 courses d'affilée. Après avoir passé la ligne d'arrivée, Sanchez, surnommé "Superman", a sorti  une photo, rangée sous son dossard, de sa grand-mère dont il avait appris la  mort le jour des séries du 400 m haies des Jeux de Pékin."Je voulais juste qu'elle soit fière de moi donc j'avais son nom écrit sur  mes semelles. Le jour où elle est morte à Pékin, ça m'a brisé le coeur. C'est  pour ça que j'ai couru avec sa photo près de mon coeur", a-t-il avoué.

Suhr fait chuter la Tsarine

La Russe Isinbayeva, qui serait devenue la première femme à gagner trois titres olympique dans la même discipline, a elle manqué son rendez-vous avec l'histoire, et a été dominée à la régulière pour terminer médaille de bronze de  la perche (4,70 m). En délicatesse toute la saison avec une rentrée tardive, la Russe n'avait pas le physique d'aller chercher mieux. Le concours a été remporté par l'Américaine Jennifer Suhr (4,75 m), la meilleure perfomeuse mondiale de l'année, devant la Cubaine Yarisley Silva (4,75 m également mais devancée  aux essais).

Dans ce même concours de perche dames, Vanessa Boslak, médaille d'argent des Mondiaux en salle en mars dernier, a dû abdiquer après trois échecs à 4,45 m qui la laisse loin des meilleures avec une meilleure barre à 4,30 m, lundi. Boslak, diminuée par une talonnade récurrente qui la fait souffrir, n'a jamais pu véritablement défendre ses chances. "Samedi soir, j'étais en béquilles. Juste avant la finale, on m'a fait une  injection pour soulager la douleur. J'ai rarement souffert autant", a déploré  la perchiste qui a avoué avoir pleuré au moment de l'échauffement.

A défaut d'Isinbayeva, Une autre tsarine a inscrit son nom au palmarès, la Russe YuliYa Zaripova, déjà championne du monde d'Europe, qui a mené de bout en bout la finale du 3000 m steeple, pour s'imposer devant la surprenante jeune tunisienne Habiba Ghribi. 

Soumaré prend date

Sortie réussie pour Myriam Soumaré qui a produit une une belle course pour obtenir sa qualification pour les demi-finales du 200 m,  avec le meilleur temps de sa saison tout en relâchant dans les derniers mètres. Elle est parvenue à prendre le meilleur sur la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown, double tenante du titre olympique (22.75) qui n'a absolument pas forcé. "Je suis contente, car c'est une course au cours de laquelle je réfléchis  et je ne donne pas tout", a-t-elle commenté. Les favorites Allyson Felix, Carmelita Jeter, Sanya Richards-Ross et Shelly-Ann Fraser-Pryce sont évidemment passées sans encombre. 

Le lancer du poids dames a réservé une surprise avec le triomphe de la Bélarusse Nadzeya Ostapchuk, championne du monde en 2005, qui a devancé avec  21,36 m la Néo-Zélandaise Valerie Adams, triple championne du monde en titre  (20,70 m).

Christian Grégoire