Matthieu Rosset
Le plongeur français Matthieu Rosset | AFP - KARIM SAHIB

Rosset, le plongeon dans le grand bain

Publié le , modifié le

En s’étant forgé un palmarès au niveau continental, Matthieu Rosset s’est ouvert les portes de ses premiers Jeux Olympiques, à Londres, avec un statut d’outsider. A 22 ans, ce spécialiste du plongeoir de 3m peut troubler la hiérarchie mondiale après s'être qualifié pour les demi-finales qui ont lieu aujourd'hui.

Cela fait soixante-dix ans que la France attend une deuxième médaille en plongeon aux Jeux Olympiques. Depuis Madeleine Moreau, en argent aux 3m en 1952 à Helsinki, les Tricolores ne sont plus montés sur un podium. A Londres, l’espoir pourrait avoir un nom : Matthieu Rosset. Il a mis fin à 62 ans de disette tricolore en devenant champion d’Europe aux 3m en 2012. En même temps, il s’est paré de bronze au plongeoir de 1m la même année après avoir déjà gagné ce métal en 2011 dans la même épreuve comme aux 3m synchronisé. Le Lyonnais de naissance monte les marches les unes après les autres.

Dans une discipline où la Chine règne en maître depuis plusieurs années, il veut se mêler à la lutte pour le podium. Loin des 50h d’entraînement effectuées par les Chinois, Matthieu Rosset sait que, sauf miracle, l’or ne sera pas à sa portée. Quoique… En ayant conquis ce premier titre continental, il a franchi un cap. A Londres, il tentera d’en passer un deuxième, sans bruit, sans éclaboussure, la base pour avoir les meilleures notes au plongeon.