Carlos Nuzman
Le président du Comité d'organisation des JO-2016 de Rio, Carlos Nuzman | AFP - BRAZIL PHOTO PRESS - VANESSA CARVALHO

Rio se veut rassurant pour les Jeux Olympiques

Publié le , modifié le

Les responsables de l'organisation des Jeux Olympiques de Rio ont tenu, dans la commission exécutive du CIO, un discours rassurant. "Nous travaillons depuis 7 ans. Nous pouvons dire que nous sommes bien partis", a déclaré Carlos Nuzman, le président du Comité d'organisation. "Concernant les sites des épreuves, presque tout est prêt". Le maire de la ville, Eduardo Paes, "nous a donné un certain nombre d'assurances que tous les efforts seraient faits pour éviter tout impact majeur de la crise économique", a déclaré Christophe Dubi, directeur exécutif des JO.

Après près de quatre points de croissance en 2011, presque trois en 2013, le Brésil semble bien loin de ce temps-là. Depuis le deuxième trimestre 2015, c'est la récession, avec sa cohorte de problèmes économiques qui viennent s'ajouter aux problèmes sociaux plus anciens. Avant le Mondial-2014 de football, de monstrueuses manifestations avaient eu lieu dans tout le pays, contre la politique du gouvernement de Dilma. La situation du pays s'étant encore dégradée, les inquiétudes sont donc là à neuf mois du début des Jeux Olympiques, à Rio de Janeiro. C'est bien pour cela que les responsables de l'organisation de l'événement ont voulu afficher leur sérénité face à la commission exécutive du CIO. 

Le maire de Rio, Eduardo Paes s'est adressé au CIO par visioconférence,  évoquant notamment la crise politique alors qu'une procédure de destitution est  engagée contre la présidente brésilienne de gauche Dilma Rousseff. Face à la crise à la fois institutionnelle et économique qui touche le  pays, le maire "nous a donné un certain nombre d'assurances que tous les  efforts seraient faits pour éviter tout impact majeur de la crise économique"  sur les Jeux, a déclaré Christophe Dubi, directeur exécutif des Jeux Olympiques. M. Dubi a également indiqué que les organisateurs "chercheront à faire des  économies là où c'est possible". "Le plus important est que les athlètes ne  soient pas affectés", a indiqué de son côté Carlos Nuzman, le président du Comité d'organisation.