Corcovado
Le Christ Rédempteur aux couleurs du drapeau français | VANDERLEI ALMEIDA / AFP

Rio célèbre un 14 juillet olympique

Publié le , modifié le

La célébration de la fête nationale française a pris une tournure très sportive avec un 14 juillet marqué par l'esprit olympique en vue de la candidature de la ville de Paris en tant que ville hôte des Jeux Olympiques 2024. Si le feu d'artifice tiré au pied de la Tour Eiffel s'est paré de ses plus beaux arguments en la faveur de la candidature française, les couleurs bleu, blanc et rouge ont également scintillé de l'autre côté de l'Atlantique, le Corcovado de Rio s'illuminant aux couleurs du drapeau français, en guise de clin d'oeil à la France et aux JO 2024.

Rio de Janeiro, ville hôte des Jeux Olympiques d'été dans un an, a célébré mardi un 14 juillet olympique avec l'illumination alternée du Christ Rédempteur en bleu et bleu blanc rouge, clin d'oeil à la France et à la candidature de Paris aux JO 2024. Une délégation française emmenée par le président du Comité national olympique français (CNOSF), Denis Masseglia, accompagné notamment de la volleyeuse Victoria Rava et du champion olympique d'équitation Pierre Durand, a inauguré les festivités dans le cadre verdoyant de la très huppée Sociedade Hipica Basileira de Rio qui abritera le futur Club France des JO-2016. Des sportifs français mais aussi brésiliens ont participé aux célébrations organisées par le consulat général de France et la chambre de commerce franco-brésilienne de Rio. A l'image de l'ancien footballeur du Paris Saint-Germain et international brésilien Rai, qui a animé un match d'exhibition avec des adolescents de la PSG Academy de Botafogo.

Pas une campagne de communication

Officiellement, il ne s'agissait pas de lancer la promotion de la candidature de Paris aux JO 2024 à l'étranger, car le Comité Olympique l'interdit à ce stade préliminaire du processus d'attribution, par souci  'équité entre toutes les villes candidates. Le but était plutôt de montrer "ce que sera le club France pendant Rio 2016", a expliqué Denis Masseglia à l'AFP : le point de rencontre festif de la délégation française, où les athlètes tricolores viendront célébrer leurs victoires avec la communauté française, avec écrans géants, concerts et petits-fours, "un club ouvert aux Brésiliens" a-t-il précisé. 

"Rien n'est anodin"

Toutefois, le Club France "servira aussi effectivement à montrer toute l'envie que nous avons d'être chaleureux, de mettre en avant quelques uns de nos atouts. On envisage de faire venir des grands chefs français, des musiciens français et brésiliens, d'organiser peut-être des défilés de mode", a ajouté Denis Messaglia. "Nous sommes d'abord là pour parler des JO 2016, car il faut respecter la chronologie", a expliqué de son côté Pierre Durand, médaillé d'or en 1988. "Mais à partir du moment où Paris est candidate pour 2024, rien n'est anodin, il ne faut pas se le cacher. Ce Club France sera bien sûr en 2016 un outil important de promotion, de communication et de lobbying pour la candidature de Paris. Nous y recevrons sans doute des membres du Comité Olympique, et après tout, ce sont eux qui in fine mettront leur bulletin dans l'urne" en faveur de telle ou telle ville candidate, a expliqué le médaillé olympique français.

Entre 20 et 21 heures, à l'heure des discours et de la Marseillaise au Club France, le Christ Rédempteur qui domine toute la baie de Rio depuis la colline du Corcovado s'est illuminé aux couleurs françaises, alternant le bleu de "l'esprit bleu" olympique, et le bleu blanc rouge du drapeau français, comme pour saluer la Tour Eiffel sur l'autre rive de l'Atlantique.