Jordan Spieth
Jordan Spieth lors de l'US Open. | Andrew Redington / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Rio 206 - Golf : Zika fait toujours douter Jordan Spieth

Publié le , modifié le

L'Américain Jordan Spieth a admis mercredi qu'il s'interrogeait toujours sur sa participation au tournoi de golf des jeux Olympiques de Rio (5-21 août) en raison du virus Zika, alors qu'une première joueuse, la Sud-Africaine Lee-Anne Pace, a renoncé. "Pour le moment, je n'ai pas pris ma décision", a affirmé Spieth. "Je n'ai pas reçu assez d'informations pour prendre une décision dans un sens ou dans l'autre, je suis toujours dans le processus de m'informer", a expliqué le N.2 mondial.

"Après avoir étudié toutes les options et discuté avec ma famille et mon équipe, j'ai décidé de ne pas participer à cause du virus Zika", a pour sa part expliqué Pace, 38e joueuse mondiale. "J'espère que tout le monde va comprendre ma décision, elle a été difficile à prendre, mais ma santé et la santé de la famille que je veux fonder sont ma priorité", a expliqué celle qui compte un titre LPGA à son palmarès.

Avalanche de renoncements

Mardi, le N.1 mondial, l'Australien Jason Day, avait décidé de renoncer à se rendre à Rio en raison du virus Zika. Le N.4 mondial, Rory McIlroy, avait déjà pris une décision similaire, ainsi que d'autres joueurs de renom, comme le Fidjien Vijay Singh et l'Australien Marc Leishman. L'Australien Adam Scott, les Sud-Africains Louis Oosthuizen et Charl Schwartzel ont eux aussi fait une croix sur les JO-2016, mais sans invoquer le Zika. La N.1 mondiale, la Néo-Zélandaise Lydia Ko, a par contre annoncé qu'elle irait à Rio.

Les forfaits des meilleurs joueurs du monde valent aux golfeurs les critiques d'autres sportifs, qui remettent du coup en cause le retour du golf au programme olympique pour la première fois depuis 1904.

Le virus Zika, qui sévit actuellement au Brésil, est transmis par le moustique Aedes aegypti et touche 1,5 million de personnes dans le pays hôte des JO-2016. Il est responsable, selon l'OMS, de microcéphalie, une malformation grave et irréversible se caractérisant par une taille anormalement petite du crâne des nouveaux-nés. Dans de rares cas, il peut entraîner des problèmes neurologiques chez l'adulte.

AFP