Rio-2016, une organisation toujours en souffrance

Rio-2016, une organisation toujours en souffrance

Publié le , modifié le

A la veille du premier programme complet de ces Jeux Olympiques 2016, l'organisation n'est pas toujours au point à Rio. Les problèmes s'accumulent un peu partout.

Depuis des mois, les organisateurs des Jeux Olympiques de Rio se débattent avec les retards dans les travaux, les malfaçons qui ont abouti notamment au départ de certaines équipes du village olympique (Australie notamment) juste après leur arrivée... Bref, sous le soleil carioca, l'horizon n'est pas toujours très clair. Même l'arrivée de la flamme olympique à Rio a été le théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants.

Malgré l'imminence de la cérémonie d'ouverture, certains problèmes demeurent. Jeudi, les céistes et kayakistes n'ont pas pu s'entraîner dans le bassin olympique de Deodoro. Sans eau, il est en effet difficile de mettre un bateau en action. Matthieu Péché, membre de l'équipe de France en slalom C2, s'en est presque amusé sur son compte Twitter, alors que Richard Coffin, l'un des journalistes de France Télévisions Sports, le montrait plus clairement.

Ce vendredi midi, à quelques heures de la cérémonie d'ouverture, c'était l'embouteillage à l'entrée du Village olympique, comme le montre ce cliché du champion olympique Yannick Agnel. 

Régulièrement pointé du doigt par les délégations, le Village olympique a encore fait parler de lui, par l'intermédiaire du cycliste tchèque Zdenek Stybar. S'il n'y avait pas d'eau à Deodoro, les athlètes n'en manquent visiblement pas au Village, comme le montre sa vidéo.

A video posted by Zdenek Stybar (@stybarzdenek) on Aug 4, 2016 at 7:12pm PDT

Avant même l'afflux des spectateurs, les navettes réservées aux personnes accréditées ne sont pas toujours d'une grande fiabilité, tant sur les horaires que sur leur passage. Mais l'histoire a souvent montré dans le passé que les approximations d'avant-compétition pouvaient se résorber une fois l'événement lancé. C'est sans doute ce que chacun espère.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze