Portia Woodman
La Nouvelle-Zélande de Portia Woodman file en demi-finale | PASCAL GUYOT / AFP

Rio 2016 - Rugby à 7 : l'ordre mondial respecté

Publié le , modifié le

Les quatre principales puissances du rugby à VII féminin, dont les favorites australiennes et leurs rivales néo-zélandaises, se sont qualifiées pour les demi-finales d'un tournoi olympique décidément sans surprise, dimanche au stade Deodoro de Rio.

L'Australie, tenante du titre sur le Circuit mondial, défiera donc le Canada, troisième dans la hiérarchie cette saison, lundi (17h30 heure française) pour une place en finale. Les Néo-Zélandaises, deuxièmes de cet ordre planétaire, seront opposées dans la foulée (18h00) aux Britanniques, 4es. 

L'Australie et la Grande Bretagne sans pitié

Devant une assistance encore une fois clairsemée, la deuxième journée de compétition a donc suivi un fil convenu. Après avoir été secouées par les Américaines lors du dernier match de poule (12-12), les Australiennes ont taillé en pièces les Espagnoles en quarts de finale (24-0). Plus que jamais, elles paraissent se bâtir un destin en or. Les Britanniques, épatantes contre les Canadiennes en poule (22-0), ont également tenu avec poigne leur rang face aux Fidjiennes (26-7) pour s'assurer une place dans le dernier carré. 

Nouvelle-Zélande et Canada sur le fil

La Nouvelle-Zélande et le Canada ont dû davantage s'employer pour passer. Les "Sevens sisters" de Kayla McAlister (déjà six essais au compteur) s'en sont remises à un essai de l'inévitable Portia Woodman juste avant la pause et ont ensuite serré les dents face à des Américaines tenaces jusqu'au bout (5-0). La demi-finale annoncée comme la plus indécise, entre le Canada et la France, a respecté le scénario prévu. Les Nord-Américaines n'ont fait la différence que dans les deux dernières minutes en inscrivant deux essais coup sur coup à des Bleues très frustrées (15-5). Décevant pour les Françaises dans un match où elles pourront nourrir des regrets tant les Canadiennes paraissaient à leur portée. Elles qui rêvaient d'un podium à Rio devront se contenter au mieux d'une cinquième place. 

Pour égayer le film de la journée, Colombiennes, Brésiliennes, Kenyanes et Japonaises ont effectué des sorties rafraîchissantes. Avec une mention particulière aux hôtes qui ont justifié leur intégration au Circuit mondial la saison prochaine par des prestations encourageantes.

francetv sport @francetvsport