Rio 2016 - Rugby à 7 : les artistes fidjiens sacrés

Rio 2016 - Rugby à 7 : les artistes fidjiens sacrés

Publié le , modifié le

Les Fidji ont confirmé qu'ils étaient bien la référence mondiale en Rugby à 7 en décrochant la première médaille d'or du pays mais aussi de l'histoire de ce sport aux Jeux Olympiques après une incroyable démonstration face à la Grande-Bretagne en finale (41-7). L'Afrique du Sud s'adjuge la médaille de bronze après sa victoire sur le Japon, l'équipe révélation de ce tournoi (54-14).

Les Fidji ont placé leur nom sur la carte de l'olympisme grâce au sport qui les a consacrés. Régulièrement cités comme les rois du Rugby à 7, les joueurs du Pacifique  ont confirmé qu'ils étaient de véritables magiciens ballon en main. Les malheureux Britanniques, submergés sur chaque offensive adverse, l'ont constaté aux leurs dépens. Passes après contact, percées rageuses, crochets déroutants, toute la panoplie du rugby à 7 y est passée ! 

Soixante ans après avoir envoyé leurs premiers athlètes aux JO de Melbourne, les Fidjiens ont enfin fait rentrer leur archipel peuplé de quelque 900.000 habitants au palmarès olympique, en profitant de l'introduction du rugby à VII aux JO. Assez ironiquement, ce succès doit beaucoup à un Anglais, Ben Ryan, aux commandes pendant six ans du VII de son pays avant de débarquer en 2013 aux Fidji. A sa disposition, des joueurs hors normes mais des moyens financiers très limités et des infrastructures précaires. Héros aux Fidji, Ryan a su optimiser tout le potentiel de ses joueurs et ses ressources à disposition, apportant rigueur et professionnalisme dans l'encadrement de l'équipe, pour hisser le pays au pinacle de la planète "Sevens".

La démonstration des Fidjiens en finale :

Julien Lamotte