Nando De Colo file au lay-up face à la Chine
Nando De Colo a terminé meilleur marqueur de l'équipe de France contre la Chine avec 19 points | SIPA - ERIC GAY

Rio 2016 : Nando De Colo et les Bleus ont bien réagi contre la Chine en basket

Publié le , modifié le

Meilleur marqueur des Bleus lors de la victoire contre la Chine en basket (88-60), Nando De Colo (19 points à 5/8 aux tirs et 8/8 aux lancer-francs) s'est félicité du retour des valeurs de l’équipe de France. Ce succès est un premier pas qu’il faudra confirmer contre la Serbie lors du troisième match de la compétition mercredi.

Après la claque reçue contre l’Australie lors du premier match (défaite 87-66, ndlr), ce succès contre la Chine vous rassure ?
Nando De Colo
 : "C’était important de gagner, mais c’était surtout important de mettre la manière. Il faut s'appuyer sur cette victoire parce qu’elle va nous faire avancer et car elle nous replace dans la course pour les quarts de finale. Ce n’est pas fini, on doit encore progresser, mais ce soir (dans la nuit de lundi à mardi, ndlr), c’était pas mal. Est-ce qu’on est lancé ? C’est un grand mot, là, on a d’abord réagi. Il fallait le faire. La compétition ne se joue pas en deux journées, c’est encore long. On verra contre la Serbie (mercredi à 19h15 heure française, ndlr) si on a appris de nos erreurs et si on reste sur cette même énergie."

Lire aussi : Les Bleus se rassurent face à la Chine

Qu’est-ce qui a fonctionné ce soir qui a manqué contre l’Australie ?
N D C
: "On a vu un visage assez différent. Cela a commencé avec la défense. On a mis beaucoup d’agressivité défensivement et ensuite dans tout ce qu’on a proposé en attaque. C’est de cette manière qu’on va devoir évoluer. Pour retrouver notre défense, on a d'abord eu une prise de conscience individuelle. Après on sait qu’on doit faire l’effort collectivement. On a essayé de le faire dès le début. Ca été mitigé, on était un peu dans le doute. Mais une fois que le banc est rentré, que Flo (Piétrus, ndlr) a mis beaucoup d’agressivité… Il prend trois fautes rapidement, certes, mais il a créé beaucoup de problèmes à la défense chinoise et ça nous a permis de vraiment nous lancer."

Vous parlez de doute, il traversé l’esprit de l’équipe avant ce deuxième match ?
N D C
: "On n’avait pas vraiment de doute. Ca restait, toutefois, un match important. Ce n’était ‘que la Chine', mais elle restait plutôt sur un bon match contre les Etats-Unis en ouverture, dans le jeu et l’envie, je veux dire (défaite des Chinois 119-62, ndlr). Il ne fallait pas sous-estimer cette équipe et on a abordé cette deuxième rencontre de la meilleure des manières. Evidemment, le coach (Vincent Collet, ndlr) a haussé le ton. Qui ne l’aurait pas fait ? On a été en dessous de tout ce qu’on pouvait imaginer contre les Australiens. On a fait des erreurs inimaginables, il fallait se réveiller. Après, c’était aussi la suite du TQO aux Philippines, des trois matches de préparation en Argentine."

Lire aussi : le top 3 des plus belles actions de France-Chine

Comme souvent lors des derniers matches, vous terminez meilleur marqueur des Bleus. Vous avez pourtant connu un début de match difficile.
N D C
: "Cela n’a pas été difficile. Il faut aussi voir qui se sent bien dans le match. Ca été notre défaut sur le premier match : tout le monde voulait le faire. On avait oublié les bases, mais ce soir on les a retrouvées. Ce qui fait notre force en attaque, c’est de savoir pour qui jouer à un moment donné dans la rencontre. On l’avait oublié samedi (contre l’Australie, ndlr). Moi je sais que mon temps va venir pendant le match, donc j’essaie de rester concentré sur ce que je dois faire."