Rio 2016 - Lutte : quand des entraîneurs mongols pètent les plombs

Rio 2016 - Lutte : quand des entraîneurs mongols pètent les plombs

Publié le , modifié le

Scénario rocambolesque à la fin du match pour la médaille de bronze de lutte dans la catégorie des 65 kg. Quasi-assuré d'être vainqueur, une erreur du lutteur mongol lui a coûté le combat. Ses entraîneurs sont alors entré sur la piste pour protester et ont fini par se dévetir devant les juges.

Incroyable fin de match lors du match pour la médaille de bronze, catégorie 65 kg, entre le Mongol Mandakhnaran Ganzorig et l'Ouzbek Ikhtiyor Navruzov. Mené 6-4, le Mongol est parvenu à prendre l'avantage 7-6 dans les trente dernières secondes du combat. La décision provoque une première réaction surprenante. L'entraîneur ouzbek pénètre sur le tapis pour protester contre la décision avant de retourner à sa place. Lorsque le combat reprend, Mandakhnaran Ganzorig fuit le contact, commence à célébrer son titre et les coachs mongols rentrent à leur tour sur le tapis. Mais le temps ne s'est pas entièrement écoulé et le Mongol écope d'un point de pénalité pour refus de combat ramenant les deux adversaires à égalité à la fin du combat. La médaille de bronze est alors revenue à Ikhtiyor Navruzov, vainqueur aux nombre de points techniques.  

Les entraîneurs mongols ont alors demandé un challenge (révision de l'action à la vidéo) devant les juges. Face au refus des juges de changer leur décision, les deux coachs sont entrés dans une colère noire et ont commencé à se déshabiller devant les juges sous les encouragements du public, acquis à leur cause. Un des entraîneurs, Byambarenchin Bayaraa, s'est exprimé devant les journalistes présents : "C'était une protestation, il y a eu un problème avec l'arbitrage. Trois millions de personnes en Mongolie attendaient une médaille de bronze et maintenant nous n'avons pas de médaille"

Hugo Monier @hgo_mon