Vanderlei de Lima
Vanderlei de Lima dernier porteur de la flamme olympique | Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Rio 2016: Les meilleurs moments de la cérémonie d'ouverture

Publié le , modifié le

Le spectacle a été au rendez-vous lors de la cérémonie d'ouverture des JO 2016. Les athlètes étaient comme prévu ravis d'être là. Mais l'événement a aussi réservé son lot de surprises, notamment en ce qui concerne l'identité du dernier porteur de la flamme olympique.

Cette cérémonie a rapidement laissé place à la musique, comme on pouvait s'en douter. Une interprétation acoustique de l'hymne auriverde, suivi de l'incontournable "the girl from Ipanema". Et qui mieux que le célèbre top model Gisèle Bündchen pouvait représenter celle-ci ? Elle illumine le Maracana avant qu'il ne s'embrase furtivement sur des airs de samba et des chorégraphies dont seuls les Brésiliens ont le secret.

Puis ce fut au tour des quelques 17 000 athlètes d'être sous le feu des projecteurs. Des anonymes, comme Etimoni Timuani, le seul représentant des Tuvalu (archipel polynésien). Il se présentera sur l'épreuve du 100 mètres et pourrait croiser la route d'Usain Bolt, grand absent de l'événement. Mais d'autres stars des podiums, cette fois olympiques, étaient de la partie. Michael Phelps, porte-drapeau des Etats-Unis suivi de près par celui que l'on attendait tous : le plus grand, le plus beau, le plus fort... Teddy Riner, qui a emmené fièrement la colonie tricolore.

On a pu voir des sourires sur tous les visages, et en particulier sur ceux des dix réfugiés politiques qui vont concourir sous la bannière Olympique et qui sont pour la plupart originaires d'Afrique et du Moyen-Orient. Ceux-ci ont précédé la délégation brésilienne qui a été bien entendu ovationnée. S'en sont suivis les discours de Thomas Bach (président du CIO) et Michel Temer qui n'est autre que le président intérimaire du pays. Celui-ci a d'ailleurs reçu comme on pouvait s'y attendre un accueil mitigé. Robert Scheidt (double médaillé en voile) a apaisé la foule en prêtant le serment olympique. 

Gaetano Veloso, Gilberto Gil et Anitta, deux monstres sacrés et une étoile montante de la musique locale ont réinstauré une atmosphère festive dans le stade avant le grand moment de la soirée et la fin d'un terrible suspense: Qui sera le dernier porteur de la flamme ? En l'absence de Pelé, Gustavo Kuerten avait donc largement la faveur des pronostics. Mais surprise, il a seulement été l'un des derniers relayeurs.  Le triple vainqueur de Roland-Garros s'est fait griller la politesse par Vanderlei Cordeiro de Lima qui provoque donc un début d'incendie à Rio. L'issue de cette cérémonie s'avère être en parfaite harmonie avec l'esprit olympique. En 2004, alors qu'il était en tête au marathon d'Athènes, il a été bousculé volontairement par un spectateur. Choqué psychologiquement, il n'avait obtenu que la médaille de bronze. La fête s'est magnifiquement conclue. En attendant demain et les vrais débuts de ces JO 2016.