Rio 2016 - Les Experts remettent les "pêndulos" à l'heure !

Rio 2016 - Les Experts remettent les "pêndulos" à l'heure !

Publié le , modifié le

Après leur précédent accroc contre la Croatie (28-29), Daniel Narcisse et ses coéquipiers se sont repris pour leur dernier match du premier tour, contre l'éternel Danemark (33-30). Bousculés à la reprise, les handballeurs français ont rapidement rappelé sur le terrain leurs grognards, Thierry Omeyer et Nikola Karabatic, pour relancer la machine bleue. Un exercice parfaitement maîtrisé.

Avec la probable première place enlevée par la Croatie dans ce groupe A du tournoi masculin de handball, les Experts ont assuré le deuxième strapontin pour les quarts de finale. A l'issue de Brésil-Suède disputée à 21h40 dans l'autre poule, on connaîtra l'adversaire des Bleus mercredi. Selon toute vraisemblance, les champions olympiques en titre hériteront du pays organisateur, à moins que ce ne soit la Pologne. Quoi qu'il arrive, la tâche qui attend les hommes de Claude Onesta paraît des plus abordables dans l'optique de rejoindre le dernier carré de la compétition.

Omeyer et Karabatic en renfort

Contre le Danemark, l'entraîneur des Bleus n'a pas hésité à solliciter tout son effectif. Au terme d'un long chassé-croisé en première période, les Experts sont passés in extremis en tête (17-16). Profitant d'un bras de fer face à une "équipe bis" à la reprise, les Vikings ont asséné un 6-1 au score à la 35e minute (18-22). Heureusement, après cet avis de tempête, nos handballeurs vont trouver les ressources nécessaires pour se relancer. D'abord, Daniel Narcisse a fait "parler" son bras. Ensuite, les entrées en jeu de Thierry Omeyer dans le but et du patron Nikola Karabatic.ont rassuré les Bleus.

"L'idée, c'était de débuter avec ceux qui ont eu le moins de temps de jeu jusqu'ici, a résumé le sélectionneur tricolore. Kentin Mahé a été très bon pendant une heure. Daniel Narcisse a pris la direction du jeu en main. Luka Karabatic avait aussi besoin de jouer davantage en attaque. Être capable de dominer le Danemark avec une équipe hybride, c'est positif. Je dirais que les entrées de Thierry Omeyer et Nikola Karabatic étaient presque anecdotique. L'objectif durant cette phase de poules, c'était de construire une équipe solide, capable d'aborder les quarts de finale en confiance. Et nous sommes à la place où nous voulions être."

Retrouvailles le week-end prochain ?

Revenus à hauteur des Danois à la 44e minute (24-24), les Bleus vont brûler la politesse aux Scandinaves. Kentin Mahé a notamment inscrit un but de 35 mètres et s'est permis le luxe d'offrir trois buts d'avance à ses partenaires (30-27), alors que les Bleus jouaient alors en infériorité numérique (deux minutes sur le banc pour Fabregas). Le combat est alors d'une âpreté extrême et la star danoise du PSG, Mikkel Hansen, termine la partie le crâne enrubanné, telle une momie, après s'être ouvert l'arcade gauche. Simple péripétie : les deux sélections pourraient se retrouver en fin de tournoi, au moment de la distribution des médailles sur le podium.

Nicolas Gettliffe