Rio 2016 – Les 10 déclarations les plus fracassantes des 10 premiers jours

Rio 2016 – Les 10 déclarations les plus fracassantes des 10 premiers jours

Publié le , modifié le

Les Jeux Olympiques ont débuté le 5 août, et ils nous ont déjà offert un lot de coups de gueule ou de déclarations mémorables. Découvrez notre sélection des 10 plus mémorables de ces 10 premiers jours !

Kristina Mladenovic s’en prend à la FFT

7 août. Kristina Mladenovic et Caroline Garcia sont éliminées du tournoi olympique de tennis en double dès le premier tour, malgré leur statut de favorites. Pour Mladenovic, les principaux responsables de cette élimination sont les membres de la FFT.

"Être aux JO !!!! Partir sur notre match de double et être en stress total car l'ITF ne nous laisse pas jouer dans des couleurs différentes pour au final devoir prêter une tenue (par chance que j'avais en plus) à ma partenaire de sponsor différent qu'elle devra porter à l'envers lors de tout le match. Merci à notre fédé de nous avoir mis dans de bonnes conditions de jeu et de s'être renseignée sur le règlement…"

Yannick Agnel annonce sa retraite internationale

7 août. Champion olympique en titre, Yannick Agnel se fait éliminer du 200m nage libre dès les séries. Cette défaite est suivie d’une annonce importante.

"Comme je savais que ça allait être ma dernière course en individuel à l'international, je me suis donné à fond, je suis triste que ça ne passe pas. Vu les quatre dernières années que je viens de passer, si je m'en retape encore quatre comme ça, vous allez me retrouver entre quatre planches. Donc, il ne vaut mieux pas (continuer)".

Yulia Efimova et la métaphore du yaourt

8 août. La nageuse russe Yulia Efimova, impliquée dans des affaires de dopage et repêchée in-extremis pour les Jeux Olympiques, remporte la médaille d’argent sur le 100m brasse. A la sortie des bassins, elle se dirige vers les journalistes en pleurs, et demande à être comprise par les autres athlètes.

"J'ai fait une erreur une fois et j'ai purgé ma peine, mais la deuxième fois, ce n'était pas ma faute. Je ne sais pas comment faire comprendre aux gens que si un jour le yaourt est interdit, vous devenez positif, mais est-ce pour autant votre faute ?"

Rafaela Silva se lève contre le racisme

8 août. Rafaela Silva, originaire de l’une des favelas les plus violentes de Rio, remporte la médaille d’or en catégorie -57kg du judo. Elle profite de ce titre pour prendre une revanche sur tous ceux qui ont eu des déclarations racistes envers elle après sa disqualification aux Jeux de Londres en 2012.

"Cette médaille est pour tous ceux qui ont dit que je devrais être dans une cage. […] J’ai vu des commentaires sur les réseaux sociaux qui disaient que les singes n’avaient pas leur place aux JO, mais dans une cage. Mais l’icône de mon sport, c’est le Français Teddy Riner, il est noir, donc ces commentaires n’ont aucun sens. […] Le singe qu’ils voulaient enfermer dans une cage à Londres est désormais une championne olympique à la maison"

Jordan Pothain s'en prend à Yannick Agnel

9 août. Le relais français du 4x200m termine 14e sur 16 des séries, une place insuffisante pour poursuivre l’aventure olympique. A la fin de la course, Jordan Pothain règle ses comptes avec Yannick Agnel, qui n’a pas participé au relais.

"Pour faire simple et crever l'abcès, on a été abandonnés par Yannick. Il nous a lâchés. […] Je pense qu’on a été un peu baignés dans le mensonge."

Le coup de gueule de Camille Lacourt contre le dopage

9 août. Camille Lacourt termine 5e de la finale du 100m dos. A la fin de sa course, il se lâche sur les soupçons de dopage de plusieurs nageurs. Le moins que l'on puisse dire, c’est qu’il ne mâche pas ses mots…

"Ça me plait pas de ne pas être sur le podium, ça me déplait d’être battu par un Chinois. En même temps je vois le podium du 200 libre donc ça me donne un peu envie de vomir. Je suis très triste de voir mon sport évoluer de cette façon. J’ai l’impression de voir de l’athlétisme avec 2 ou 3 dopés dans chaque finale. […] J’espère que la FINA va vite réagir et arrêter ce massacre parce que ça devient triste. Ils n’ont rien à faire dans un sport. Ils n’ont qu’à faire une fédération de chargés et s’amuser entre eux. Moi c’est pas comme ça que je conçois le truc. Et ça me dégoûte de voir des gens qui ont triché sur les podiums. […] Sur celui du 200 crawl Sun Yang il pisse violet".

Bernardin Kingue Matam face aux « monstres »

9 août. Le Français Bernardin Kingue Matam termine 8e de la finale des -69kg en haltérophilie. Mais il pense qu’il pourra récupérer plusieurs places après les contrôles antidopage.

"J'attends le résultat des contrôles antidopage parce que c'était une catégorie super élevée. Les mecs étaient plus que des monstres. Si la Fédération internationale et le CIO font les choses correctement, je pense pouvoir gagner facilement au moins quatre places, parce que les cinq premiers ne sont pas clean."

Benoit Paire ravi d’être exclu des JO

9 août. Benoit Paire est exclu de l’équipe de France pour « manquements au règlement » en raison de ses nombreuses absences et de son comportement au village olympique. Une décision qui ne semble pas l’affecter plus que ça…

"Je suis content de partir. J’ai un œil différent maintenant sur ce qu’il se passe aux Jeux Olympiques. Je garderai mon avis pour moi mais je suis très content de partir et d’aller à Cincinnati. Ça a été une semaine très éprouvante. Les Jeux Olympiques, ce n’est pas comme on le croit. La Fédé, ils sont inexistants. Moi, je suis content d’avoir la personne que je veux, qui me soutient. C’était le plus important pour moi. Le reste, je m’en fous. Je reproche beaucoup de choses à la Fédération, mais ce n’est pas grave."

Un judoka égyptien refuse de serrer la main à son adversaire israélien

12 août. Islam El Shehaby, judoka égyptien, est battu par l’Israélien Or Sasson en 8e de finale des +100kg. A la fin du combat, il refuse de lui serrer la main. Une attitude accompagnée par les huées du public.

"Serrer la main de son adversaire n'est pas une obligation écrite dans les règles de judo. On fait cela entre amis et il n'est pas mon ami. Je n'ai pas de problème avec les Juifs, ni avec aucune religion ou autre croyance. Mais pour des raisons personnelles, vous ne pouvez pas me demander de serrer la main de quiconque venant de cet Etat, en particulier devant le monde entier".

Avant que le porte-parole de la Fédération internationale de judo ne déclare : "C’est déjà un grand progrès que les pays arabes acceptent de combattre contre Israël".

Romain Barnier tacle Alain Bernard en conférence de presse

14 août. Romain Barnier, entraîneur en chef de l’équipe masculine de natation, revient sur les déclarations d’Alain Bernard dans la presse. L’ancien champion olympique du 100m avait souligné "l’amateurisme le plus total" de la Fédération.

"Le dernier coup de gueule c’est pour toi Alain. J'ai été extrêmement déçu par ta sortie médiatique. Je ne comprends pas comment un athlète qui a vécu à l'intérieur de l'équipe de France, qui sait qu'il reste en course beaucoup d'athlètes, qui connaît maintenant le jeu médiatique puisque tu es à l'intérieur de ce jeu médiatique là depuis trois ans, les répercussions qu’une telle déclaration peut avoir sur l'équipe de France… J'aurais été extrêmement déçu qu'un athlète dont j'ai eu la responsabilité agisse comme ça. Je tiens à te le dire devant un parterre de tes collègues puisque qu’aujourd'hui, je ne considère pas qu'on fait partie de la même famille de la natation."

Céline Pénicaud @CelinePenicaud