Rudy Gobert France Chine
Rudy Gobert passe en force dans la défense chinoise | Andrej ISAKOVIC / AFP

Rio 2016 - L’Equipe de France se rassure face à la Chine (88-60)

Publié le , modifié le

Après la grosse déconvenue face à l’Australie en ouverture, Tony Parker sa bande ont fait le boulot face à la Chine en s’imposant (88-60) mardi après une prestation convaincante. Cap maintenant sur le choc face à la Serbie mercredi (14h15).

Réaction obligatoire : c’était le mot d’ordre pour les Bleus après la grosse défaite d’entrée contre l’Australie samedi. Face à une équipe Chinoise écrasée par la Team USA (119-62), les hommes de Vincent Collet se devaient de faire tomber une à une les pierres de la muraille de Chine pour se rassurer et entrer de plein pied dans ce tournoi olympique. Avec une défense retrouvée à l'image d'un Rudy Gobert monstrueux et un Nando De Colo au niveau (19 points), l’Equipe de France a fait le nécessaire pour s'imposer 88-60. 

Gobert et De Colo portent les Bleus

"C'est surtout dans la cohésion défensive qu'il faudra s'améliorer pour gagner". Après la défaite face à l’Australie, Vincent Collet avait pointé du doigt cette défense friable, pourtant le point fort de ces Bleus. Face à la Chine, les Français ont retrouvé cette assise défensive solide qui fait l’ADN de cette équipe, notamment grâce à Rudy Gobert et Joffrey Lauvergne. Les deux intérieurs ont réussi à limiter l’impact des géants chinois, en particulier Yi Janlian (19 points) et ses 2m13. En attaque, c’est Nando De Colo - totalement remis de son premier match en demi-teinte – qui a donné le tempo, notamment avant la mi-temps en accélérant le jeu et profitant de l’accumulation des fautes chinoises pour donner à la France un avantage précieux (42-23).

La bonne entame de match des Bleus en vidéo 

Malgré un petit passage à vide en fin de troisième quart-temps et un 8-0 encaissé, les Bleus ont contrôlé la fin du match, Vincent Collet en profitant pour faire tourner et offrir du temps de jeu au banc tricolore. Une victoire convaincante qui permet aux Bleus d’enlever le frein à main et de se lancer réellement dans la quête d’une médaille olympique tant espérée. Ils devront confirmer ce regain de forme mercredi face à un adversaire bien plus redoutable, la Serbie, battue elle aussi par l'Australie lundi (95-80), pour un match qui pourrait bien décider de la troisième place du groupe. 

Les réactions de Tony Parker et Nicolas Batum

Mathieu Aellen