Mélina Robert-MIchon
Mélina Robert-Michon tout sourire sur le podium du lancer du disque | JULIEN CROSNIER / DPPI Media

Rio 2016, le récap’ de la onzième journée : la France sur tous les fronts

Publié le , modifié le

Sur le stade olympique, dans l'eau ou sur le ring, les Bleus ont une nouvelle fois prouvé qu'ils étaient capables de bousculer la hiérarchie. Mention spéciale pour Mélina Robert-Michon, qui à 37 ans et cinq participations aux jeux s'offre une somptueuse médaille d'argent au lancer du disque. Sans oublier les filles du hand et du basket qui ont su renverser de compromises situations.

Mélina Robert-Michon : Une médaille d’argent inattendue


Si la 2e place de Renaud Lavillenie à la perche laisse encore un goût amer, celle de Mélina Robert-Michon au lancer du disque a rapidement permis à l’équipe de France d’athlétisme de retrouver le sourire. Quand elle a su qu’elle ouvrait la finale, elle a voulu frapper un grand coup. Un jet à 65.32m lui a permis de conserver longtemps la tête du concours. Elle a même eu le culot, et surtout le talent, d’établir un nouveau record de France à 66.73m, soit 45 centimètres de mieux que le précédent. Un improbable titre olympique semblait alors envisageable puisque la Croate Sandra Perkovic, favorite à sa propre succession, avait le disque quelque peu enrayé. Mais elle retrouve le bon tempo lors de son ultime essai mesuré à 69.21m. Reléguée sur la 2e marche du podium, MRM ne regrette rien. Après une 8e place à Pékin, une cinquième à Londres, Elle a enfin décroché à 37 ans une breloque à l’issue de 5 participations aux jeux. A noter que Denia Caballero termine le concours en bronze.

110m haies : Dimitri Bascou, médaillé 40 ans après Guy Drut


On attendait ça depuis 1976 et les jeux de Montréal qui avaient vu Guy Drut devenir champion olympique, 4 ans après sa médaille d’argent à Munich. Ladji Doucouré avait bien failli lui succéder en 2004 et 2008. Mais C’est donc Dimitri Bascou qui met fin à cette malédiction en s’emparant de la médaille de bronze en 13sec24. La fête aurait pu être totale mais Pascal-Martinot Lagarde finit au pied du podium. Celui-ci a déclaré ne pas être déçu de sa performance et était même très heureux pour son coéquipier. Preuve en est, quelques minutes après la course, les 2 compères n’ont d’ailleurs pas hésité à chambrer gentiment Pierre-Ambroise Bosse et son chat. Le Jamaïcain Omar Mac Leod s’impose en 13sec05, suit l’Espagnol Orlando Ortega en 13sec17.

Marc-Antoine Olivier : Une médaille de bronze arrachée en eau vive et à la régulière


Au lendemain de la disqualification controversée d’Aurélie Muller qui a par ailleurs saisi le TAS, l’autre protégé de Philippe Lucas s’est illustré sur le 10km et a apporté une 25e médaille à la France. Marc-Antoine Olivier n’a pas manqué de rendre hommage à sa partenaire d’entraînement qui passe des moments difficiles : « Elle a mis ses émotions de côté pour me laisser me concentrer. J’espère que les Français retiendront sa course et pas sa disqualification. » Comme les filles la veille, les marathoniens de la nage nous ont offert un final haletant et longtemps indécis. Le verdict étant livré 10 minutes après la fin de la course. Dans un premier temps, le classement des 2 premiers a été inversé et le natif de Denain a même disparu des radars. Sur le podium, il accompagne le Grec Spiros Giannotis. Le titre revient au Néerlandais Ferry Weertman.

Boxe : Un record en attendant de l’or

Après le bronze de Souleymane Cissokho, cette surprenante équipe de France a rajouté deux unités dans sa quête aux médailles. Dans l’après-midi, Mathieu Bauderlique disputait sa demi-finale (-81kg). Il a tout tenté mais n’a absolument rien pu faire face au Cubain Julio César de la Cruz qui avec son exceptionnelle mobilité paraissait intouchable. Il se contentera du bronze. Quelques heures plus tard, on espérait danser l’Oumiha. Mais Sofiane a trébuché en finale des moins de 60kg sur le Brésilien Robson Conceiçao. Du haut de ses 21 ans, le Toulousain peut être fier du chemin parcouru. Et c’est un Brahim Asloum très ému n’a pas manqué de lui faire savoir.


3 médailles, c’est le meilleur total atteint par les boxeurs français sur une olympiade. Ce record est à ce jour égalé et sera même largement battu et doublé. Sauf qu’en 1920 et 2000, Paul Fritsch et ce même Brahim Asloum avaient remporté l’or. On compte ainsi sur Estelle Mossely (finaliste en -60kg), ou encore Sarah Ourahmoune (-51kg) et Tony Yoka (super lourd), demi-finalistes de leur catégorie, pour ramener le plus beau des métaux.

Sports collectifs : Handballeuses et basketteuses dans le dernier carré 


Handball (F - quarts de finale) : Les Bleues sont revenues de nulle part face aux Ibériques. Menées 5-12 à la pause puis 11-18 à l’aube du dernier quart d’heure, les filles d’Olivier Krumbholz ont arraché la prolongation pour finalement s’imposer 27-26. Elles retrouveront en demi-finale les Néerlandaises, qu’elles avaient battues lors de leur entrée dans le tournoi. Elles ont emmené "les braqueuses" dans leur sillage. Celles-ci étaient longtemps menées mais ont réussi à revenir à hauteur des Canadiennes en fin de 3e quart temps. Elles ont ensuite parfaitement gérer leur fin de match pour s'imposer 68-63. Elles affronteront les Etats-Unis en demi-finale. 

 

Athlétisme : Les autres médailles du jour


Outre le lancer de disque féminin et le 110m haies masculin, 3 finales se sont disputées aujourd’hui. Voici les podiums.

Triple saut (H): Doublé américain avec Christian Taylor (17.86m) et Will Claye (17.76m). Le Chinois Bin Dong finit 3e (17.58m)
Saut en hauteur (H) : Or pour Derek Drouin (Canada – 2.38m), argent pour Mutaz Essa Barshim (Qatar – 2.36m), bronze pour Bohdan Bondarenko (Ukraine – 2.33m)
1500m (F) : Victoire de Faith Kipyegon (Kenya – 4min08.92) devant Genzebe Dibaba (Ethiopie – 4min10.27) et Jennifer Simpson (USA – 4min10.53)

Le tableau des médailles

Avec 29 médailles, la France pointe à la 8e place d'un classement toujours dominé par les Etats-Unis avec 84 unités.

Florian Giraud @Flogiraud13